Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Histoire

IL N’EST JAMAIS TROP TARD POUR BIEN FAIRE: « L'histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord»

Plan des Cayes

Par Alin Louis Hall --- « L'histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d'accord.»[i] Elle a même permis au drame du Pont-Rouge d’occulter l’entrée triomphale du général Nicolas Geffrard dans la ville des Cayes, le 17 octobre 1803. En ce sens, la récente allocution du Chef de l’Etat dans le cadre du dialogue inter-haïtien[ii] nous laisse sur notre faim. En ne se démarquant pas de ces réflexes acquis, ce discours ne détonne pas. Aucune référence à l’Entrevue du Camp-Gérard entre Dessalines et Geffrard. A travers les lunettes de préjugés des révisionnistes et sous le joug permanent de leur « fatwa », cette Grande Convocation apparait blême par rapport à la Cérémonie du Bois-Caïman et terne par rapport au Congrès de l’Arcahaie. Pourtant, elle est jusqu’à date la meilleure référence à notre légende « L’Union fait la force ».

La Peninsule du Sud: Une tradition de mobilisation

Plan-de-Jeremie-histoirePlan ville de Jeremie

Par Alin Louis Hall

Mise en Contexte - Expédition de Saint-Domingue :

Louis Thomas Villaret de Joyeuse arriva le 3 février 1802 devant le Cap. Le 6 février, Rochambeau débarqua dans la baie de Mancenille et s'empare de Fort-Dauphin. Leclerc établit son quartier général au Cap. Pendant ce temps Latouche-Tréville et Boudet s'emparèrent de Port-au-Prince et de Léogâne et obtinrent la reddition du général Laplume. Dans les dix premiers jours, le corps expéditionnaire occupa les ports, les villes et une grande partie des terres cultivées.

Notre patrimoine : une contribution intemporelle à l’universel

Francisco Javier MinaGeneral Francisco Javier MinaPar Alin Louis Hall  --- « Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir »[1]. Signe des temps ! C’est l’un des tous premiers défis que la modernité pose à notre société , impuissante, face à la disparition des matières de mémoire comme l’histoire, l’art, la philosophie et la culture générale au profit de l’indigence intellectuelle dont nous avons fait une véritable vocation. Un sacerdoce même.

198e Anniversaire du séjour de Simon Bolivar dans la ville des Cayes

Simon Bolivar in HaitiSimon Bolivar, pendant son séjour dans la ville des Cayes

Anathème au mutisme et à la mauvaise foi des révisionnistes.&;

Par Alin Louis Hall --- Rappel : Notre démarche souscrit aux principes de la vérité universelle et du respect de l’historicité des faits. Notre objet est de repositionner plutôt la ville des Cayes comme théâtre central d’évènements qui allaient changer la face du monde. Le 28 décembre 1815, Simon Bolivar débarquait en Haïti, pour la première fois, dans la ville des Cayes. Au moment-même où vous lisez ce texte, rappelez-vous de ce geste de grandeur. Au nom des tous les Haïtiens, il y a 198 ans, la ville des Cayes hébergeait, pendant trois mois, les Patriotes du Venezuela et de la Nouvelle Grenade. Les bénéficiaires de la manne bolivarienne doivent connaitre et vénérer le nom de Jeanne Bouvil qui a ouvert les portes de sa maison et mis son salon à la disposition du couronnement de Simon Bolivar.

La dynamique unitaire: La participation du Sud à la guerre de l’indépendance

nicholas-geffrard-heros-nationalGeneral Nicholas Geffrard Par Alin Louis Hall  ---  Nous voulons rendre ici un vibrant hommage aux leaders militaires de la Péninsule du Sud et à leur participation à toutes les phases de la guerre de l’indépendance. Nous ne pourrons avancer si nous ne nous inspirons pas de la dynamique unitaire que ces hérosenterrés avec des costumes de préjugés, sans fleurs ni couronnes, ont insufflé à la dernière phase de notre guerre de libération qui aboutira au 1er janvier 1804.