Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Mer05232018

Last update12:25:26 AM

Conseils de lecture et critiques de livres

Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal du Dr Jean-Bertrand Aristide

aristide-.reflexionPar Emmelie Prophète - Nous venons de recevoir le dernier livre du Dr Jean-Bertrand Aristide titré Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal.

Une poésie très particulière comme on devait s’y attendre, en créole avec des traductions quelques fois en swahili. Le but de cette nouvelle rubrique « Besoin de poème », titre emprunté au livre de l’excellent poète breton, venu plusieurs fois en Haïti dans le cadre d’Etonnants Voyageurs, Yvon Le Men, est de partager, autant que possible, « Le texte » pour permettre au public de découvrir une intention esthétique et idéologique dans certains cas.

Haiti-Haitii ? Pwezi filozofik pou dekolonizasyon mantal est un livre dont le titre annonce le contenu. L’auteur est dans un combat. Tous les auteurs, vous me direz, sont engagés dans un combat, quelquefois ils laissent aux lecteurs le soin de le découvrir. Ce combat peut être différemment interprété selon la classe sociale, la vision du monde, alors que là, l’auteur fournit, on va dire, l’arme de combat contre la colonisation mentale.

Lire la suite...

" Haïti, autrement" de Hérold Jean-François

Herold Jean-FrancoisPar Roromme Chantal - L’anthropologue américain, Ira Lowenthal, résume d’une formule célèbre l’énigme haïtienne. « Plus que la deuxième plus ancienne république du Nouveau Monde, fait-il remarquer, plus même que la première république noire du monde moderne, Haïti fut la première nation libre d’hommes libres à apparaître dans la constellation naissante des colonies européennes d’Occident, tout en leur résistant. »

Et puis, s’ensuivent deux siècles de solitude. Pour l’essentiel, des luttes politiques fratricides qui ont achevé de faire d’Haïti un argument empirique essentiel à la thèse d’entité chaotique ingouvernable. Un pays « sans souveraineté », selon la définition du politologue Bertrand Badie, c’est-à-dire un État failli où « il devient acceptable, sinon légitime, que la communauté internationale intervienne dans ses propres affaires, voire se substitue à une autorité devenue déficiente et même défaillante afin de rétablir l’ordre ».

Lire la suite...