Diaspora

L’ouverture du sol à Kenscoff prélude d’un Tsunami

kenkscoff-terre-ouvertePar Rene Jean Erich - L’apparition d’une fissure profonde dans le sol,  le 6 juin 2012, dans la localité de Kikwa a complètement affolé  les populations de Kenscoff et ses environs.  Cette  explosion qui l’accompagne atteste qu’un mécanisme géologique important est en cours. Avec raison, les habitants ont fui la zone car cette fissure risque de s’élargir davantage. Très probablement ce phénomène insolite est lié à des activités volcaniques liées soit à la faille de Léogâne qui a provoqué le Tremblement de Terre de 2010 soit encore  à la faille Enriquillo –Plantain qui reprend ses activités.

De toute évidence, l’histoire sismique récente de la région métropolitaine est profondément marquée par l’ouverture d’un antre profond à partir de Carrefour Faucher. L’analyse du  séisme  du 12 janvier 2010 révèle que cette nouvelle faille baptisée : faille de Léogâne accuse une profondeur abyssale. Selon les géophysiciens qui se sont penchés sur la question : « Cette faille, nouvellement découverte, pourrait aussi être liée à un plus grand système de failles, qui n’a jamais été cartographié. » En effet, suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 le phénomène goulougoulou a fait surface. Il produit par analogie la même onomatopée qu’une bouteille vide plongée dans une cuvette d’eau jusqu’à ce qu’elle soit remplie. Ce bruit est causé par l’air que chasse la pénétration progressive de l’eau. Comparativement la Faille de Léogâne s’est complètement rempli en provoquant un retrait spectaculaire de la mer nettement perceptible du côté de Jacmel. La fissure enregistrée cette semaine à Kenscoff semble liée à un Tsunami en préparation sur la côte des Arcadins suite à une reprise des activités volcaniques. La grande détonation entendue est caractéristique de l’éclatement d’une éruption au niveau des dorsales. Elle est corroborée par l’ouverture d’une fissure dans la localité de Kikwa.

Cette ouverture est le signe évident d’un étirement de la croute terrestre et doit servir d’avertissement à la population riveraine. Il serait conseillé aux squatters du Morne l’Hôpital d’obtempérer aux ordres du Ministère de l’Environnement. A la moindre secousse tellurique, leurs  maisons accrochées comme des nids d’oiseaux sur cette pente raide vont s’écrouler piteusement dans les bas-fonds. Que les consuls prennent garde! Les pertes ne seront pas seulement matérielles mais surtout humaines, car vue la quantité d’eau stockée les vagues seront très élevées lors du ressac. Selon les manifestations géophysiques, l’ouverture du sol à Kenscoff serait le prélude  d’un puissant Tsunami.

Rene Jean Erich
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
29 Juin 2012