Economie

Conatel, défenseur de la Digicel, selon Jean William Jeanty

senateur-jeanty-william

Le ministre des Travaux publics, Transports et Communications et celui de l'Energie ainsi que le directeur de la Conatel Jean Marie Guillaume sont attendus la semaine prochaine au Sénat de la République. Les deux responsables devront s'expliquer sur l'acquisition de Voilà par la compagnie Digicel et la qualité des services fournis par celle-ci ces derniers temps, a annoncé mercredi Jean William Jeanty sur Radio Magik 9.

Le président de la commission Transports et Télécommunications au Sénat de la République déplore la quasi-monopole de la compagnie Digicel dans le secteur des télécommunications en Haïti, malgré la position contraire des responsables de la compagnie. « L'opérateur n'investit plus quand on est dans cette situation. Quant aux consommateurs, ils n'ont plus le choix », a déclaré Jean William Jeanty mercredi sur Radio Magik 9 avant de souligner que ses collègues avaient tout fait pour éviter cela.

Il y a environ un an, la commission dont il est le président au Sénat de la République avait invité le responsable du Conatel à renseigner sur les modalités concernant l'acquisition de l'ancienne filiale de la Trilogy international Partners par la Digicel, a rappelé le parlementaire, expliquant qu'aucun renseignement ne lui a été fourni.

Jean William Jeanty critique le Conatel qui, selon lui, loin d'assumer son rôle de régulateur dans le secteur des télécommunications, « donne l'impression de défendre la Digicel ». « Pourtant, il ne fait absolument rien pour protéger la Natcom qui est en train de faire face à des persécutions. Au contraire, ajoute le sénateur, le Conatel a exigé à la compagnie dont l'État haïtien possède quarante pour cent d'ajuster ses tarifs sur les appels internationaux par rapport à ceux proposés par la compagnie rouge et blanc. »

Attirant l'attention sur la mauvaise qualité des services fournis par la Digicel ces derniers jours et le licenciement massif des anciens employés de Voilà, Jean William Jeanty pense que le Conatel devrait exiger que la Digicel prenne des dispositions en vue de protéger les consommateurs et de respecter les droits des anciens employés de Voilà qui n'existe plus.

Après l'acquisition de la filiale de la Trilogy International Partners, les responsables de la Digicel avaient pourtant donné la garantie que les deux compagnies allaient exister séparément.

Nécessité d'une loi sur le secteur

La loi sur le secteur des télécommunications en Haïti date de 1977, a fait savoir le sénateur des Nippes. Il critique les opérateurs qui, dit-il, ne veulent pas que le secteur soit régulé. Aujourd'hui, martèle-t-il, c'est Digicel qui décide de la quantité de taxes à verser dans les caisses de l'Etat.

Le sénateur soutient que les opérateurs ont déjà boudé plusieurs rencontres avec les membres de la commission Transports et Télécommunications en vue de peaufiner un projet de loi sur le secteur.

Mardi, les responsables de la Digicel ont annoncé que l'intégration de la compagnie verte a été complétée six mois après son acquisition. Plus de 500 000 abonnés de Voilà ont déjà migré vers le réseau combiné et bénéficient actuellement de toute la gamme de promotions téléphoniques offerte aux clients de la Digicel, a soutenu Michael Cluzel, responsable des opérations à la Digicel. Il considère cette intégration comme une étape importante de la vie de la Digicel et une opportunité d'offrir de meilleurs services à ses clients, nouveaux et anciens.

Danio Darius
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Source: Le Nouvelliste

A Lire Aussi:

  1. Le Conatel a demandé à la Natcom de revoir ses offres à la hausse au détriment des consommateurs haïtiens
  2. La Digicel ne promet rien aux abonnés de Voilà récalcitrants
  3. Lundi 15 octobre, fin des opérations de Voilà, La Digicel à 4 millions d’abonnés