Economie

Le nouveau président Dominicain Danilo Medina veut signer un accord de libre-échange avec Haïti...

danilo-medina-republique-dominicaine
Nouveau President Dominicain: Danilo Medina

 

A peine investi ce jeudi dans ses nouvelles fonctions de président de la République dominicaine, Danilo Medina annonce qu’il travaille sur une proposition de signature d'un accord de libre-échange avec son voisin haïtien, deuxième partenaire commercial de son pays après les Etats-Unis d’Amérique.

Danilo Medina, qui a prêté serment comme successeur de Leonel Fernandez à la plus haute magistrature de la République voisine, croit qu’une seule journée d'activité au marché frontalier (lundi et vendredi) mobilise plus de marchandises qu’en un an pour des exportations vers l'Amérique centrale. Pour cela, dit-il, il est devenu impératif d'éliminer les conditions anarchiques du commerce entre les deux pays, et procéder à la création de postes frontaliers modernes, sûrs et fiables.

Le nouveau mandataire dominicain, qui a prêté serment en présence d'une grande représentation internationale, dont cinq présidents, y compris le chef de l’Etat haïtien, Michel Joseph Martelly, et l'héritier de la Couronne d'Espagne, le Prince Felipe, s'est notamment engagé à établir une politique d’immigration "claire" et "transparente", dans le respect des conventions internationales et des droits des migrants, un point de discorde qui perturbe les relations entre les deux pays se partageant l’île.

Danilo Medina, 60 ans, a déclaré qu’il n’y a aucun doute qu’un pacte commercial avec Haïti apportera un soufle nouveau à l’économie dominicaine. Le chef de l’Etat dominicain voit déjà dans un tel accord de nombreux avantages pour les microentreprises, les petites et moyennes entreprises (PME) de son pays ainsi que pour des travailleurs haïtiens et dominicains.

Bien qu’on ne dispose pas de chiffres officiels, on estime que près d'un million d'Haïtiens vivent illégalement en République dominicaine. Ils travaillent dans des secteurs relevant de l'agriculture, de l'hôtellerie, de la construction, entre autres. M. Medina a déclaré que son gouvernement mettra en œuvre la réglementation de la loi sur la migration, adoptée cette année, et le Plan national de lutte contre la traite des personnes et le trafic de migrants. Il a fait savoir que son administration va poursuivre la lutte contre les actes de corruption et promet de faire appliquer la loi sur l’immigration. Le nouveau président dominicain donne l’assurance qu’il va lutter contre la contrebande.

Dieudonné Joachim avec EFE
Source: Le Nouvelliste