Les Caraibes

La rencontre de Ouanaminthe: Prétendre au dialogue sur un point essentiel, sans jamais en discuter par MICHELLE Mevs Portes

michelle-mevs-portesEditorial
MICHELLE Mevs Portes
Haïti, 6 Janvier 2014

Le dialogue de Ouanaminthe serait-il la chronique d'une Victoire annoncée ?

Les victoires fictives nous feront encore courir.

Prétendre au dialogue sur un point essentiel, sans jamais en discuter : en voila une prouesse ! Éviter d'inclure a l'ordre du jour du dialogue a Ouanaminthe, l'arrêt de dénationalisation au numéro 168-13 ,voila de quoi s'inquiéter.

Les astucieux gouvernements Martelly & Medina sur l' ile d' Haïti ou Hispaniola se verront a juste titre crédité de cette recette particulièrement surprenante essentiellement dilatoire.

Or, la décision de dénationalisation du Tribunal Constitutionnel, la Sentencia 168 13 du 23 Sept. 2014 a gravement endommagé la relation hatiano-dominicaine:

Cette connexion qui pourtant subsistait dans une ambiance d' indifférence cosmétique, un mode d'échanges chaotiques ou l' intérêt personnel des chefs d' état et hommes de pouvoir l' emportait a tout les coups sur l' intérêt national et celui des peuples respectifs.

La Sentencia de la République Dominicaine, cet   élément détonnant a enflammé les esprits sur l'ile toute entière causant la division au sein des sociétés respectives et un rejet international fracassant dirigé contre le République Dominicaine.

Déjà, les conflits historiques, sociaux, économiques irrésolus entre les parties sont consistants, sérieux et menacent gravement la paix de l'ile. Par delà le simple conflit entre voisins, les violences verbales, les manifestations des rues et les conflits en zones déshéritées des 'batey', sont un dangereux symptôme.

A Ouanaminthe: Victoire pour la République Dominicaine:

Il s' agit en urgence pour la République Dominicaine d' une part de calmer la grogne locale, mais aussi de gagner du temps tout en poursuivant les mesures de dénationalisations, de quasi-impossibles-régularisations, de déportations sans délai. Il s'agit également de prouver a l'opinion internationale: bonne foi et esprit d'ouverture.

Puisqu'a Ouanaminthe on évite toute discussion sur la dénationalisation, on verra bien que les propositions et accords sur d' autres thèmes et d' un autre ordre, capteront l' attention démontrant en quelque sorte la disponibilité des autorités dominicaines tandis que prévaut dans la réalité le 'statu quo', et surement la détermination dominicaine a ne pas modifier ou abroger l' arrêt contesté et loi de régularisation; ce qui par ailleurs favorise grandement la politique du Parti au pouvoir, le PLD. (Partido de la Liberación Dominicana).

 Victoire pour Haïti ?

Compte tenu de ce qui précède, dans un premier temps, il est à prévoir une déclaration positive de la part de la chancellerie haïtienne dans la même veine que la dernière déclaration ou elle lançait sans réserve sa satisfaction pleine et entière quand aux résultats de la dernière rencontre.

De ce fait, les représentants d'Haïti comptent sans doute parvenir à la signature d'accords commerciaux régissant les importations et l'organisation de marchés frontaliers. Tandis que le thème élargi et plus ardue de la migration vers l'est, sera sans doute mis en veilleuse.

C'est ainsi que le gouvernement Martelly/Lamothe pourra de son coté, faire montre de ses talents d'organisation tout en se réjouissant d'une augmentation de revenus dans ses caisses. (..Référence aux taxes a l'importation par l'entremise de mesures renforcées à la frontière.)

Il se pourrait fort bien que certaines autorisations d'importation soient délivrées pour des denrées préalablement interdites faisant ainsi le plus grand bonheur du secteur des affaires dominicains.

Il est évident que les deux populations ne sauraient être dupes de la stratégie mise en place par leur gouvernement respectif.

De fait, elles sont nettement outragées d'Est en Ouest parce que la pomme de discorde, cet arrêt déclaré " souverain " et " nécessaire " en R.D.; "apartheid" et " nazi " en Haïti et partout ailleurs, n' est pas à l' ordre du jour des discussions.

Prétendre que le dialogue de Ouanaminthe solutionne, même partiellement, l'essentiel du conflit est un rideau de fumée.

Le problème perdure. En boomerang, il reviendra nous frapper.

Trouver un terrain d'entente global à moyen terme entre la République dominicaine et Haïti demeure un ''challenge'' à tous les niveaux...

Les victoires fictives nous feront encore courir.

Michelle Mevs Portes

A Lire Aussi: