Actualités

"Chasse aux sorcières" anti-Lavalas , par le régime Martelly-Lamothe: Le commissaire Lucmane Délile, soupçonné d’instrumentaliser la justice au profit du pouvoir en place

commissaire-luckmane-delille-1Lucman Delile

21 prisonniers politiques toujours en prisons, 6 militants lavalas ordonnés de rester à la disposition du Parquet et maintenant le leader du mouvement lavalas Jean Bertrand Aristide convoqué au parquet.

Tout Haiti vous invite à lire ce texte de Radio Kiskeya traitant de cette affaire.

L'ancien président Jean Bertrand Aristide convoqué le 3 janvier 2013 au Parquet du Tribunal civil de Port-au-Prince sur plaintes distinctes d'un groupe d'anciens pensionnaires de son oeuvre sociale "La Fanmi Se Lavi" et d'une coordination de sociétaires victimes des coopératives
Une nouvelle offensive du commissaire du gouvernement, Lucmane Délile, soupçonné par certains d'être l'instrument dont se sert le pouvoir pour se livrer à une "chasse aix sorcières" anti-Lavalas

Le chef du parquet de Port-au-Prince, Me Lucmane Délile, a annoncé lundi que l'ancien Président Jean-Bertrand Aristide doit répondre jeudi prochain (3 janvier) à une double convocation portant l'une sur sa responsabilité présumée dans la faillite frauduleuse des coopératives financières en 2002/2003 et l'autre sur une gestion à son profit personnel qu'il aurait faite de son ancienne œuvre sociale, Lafanmi Se Lavi.

Le commissaire du gouvernement a fait savoir à Radio Kiskeya que l'ancien chef de l'Etat, dirigeant du parti Fanmi Lavalas, devait être interrogé suite aux plaintes qui ont été déposées contre lui récemment.

Le responsable de la coordination nationale des sociétaires victimes des coopératives (CONASOVIC), Rosemond Jean, qui poursuit en justice M. Aristide pour fraude, escroquerie et association de malfaiteurs, l'accuse d'avoir été complice du pillage de l'épargne de milliers de sociétaires par des dirigeants de coopératives aujourd'hui en fuite à l'étranger ou circulant librement sur le territoire national.

De leur côté, plusieurs anciens pensionnaires de Lafanmi Se Lavi reprochent à l'ex-prêtre catholique d'avoir amassé une fortune en exploitant leur situation lorsque cette ONG, fondée en 1986, s'occupait des enfants des rues.

Fanmi Lavalas n'avait pas encore réagi lundi après-midi à ces ennuis judiciaires auxquels doit désormais faire face son leader charismatique et inamovible qui, selon ses proches, se consacre à l'éducation. Il est totalement invisible sur la scène politique et dans la vie publique depuis son retour de sept ans d'exil en Afrique du Sud, en mars 2011.

Certains ont assimilé à une campagne de persécution politique contre Lavalas l'offensive tous azimuts du parquet de la capitale qui, en un tour de main, a non seulement lancé une procédure judiciaire à l'encontre de M. Aristide, mais aussi de six militants Lavalas soupçonnés de participation à des actions subversives. 21 individus, dont sept femmes, appartenant à ce secteur, ont été arrêtés lors d'une manifestation, le 16 décembre dernier, et inculpés de violences.

Source:/Radio Kiskeya
Publié le lundi 31 décembre 2012

 A Lire Aussi: