Actualités

Le Nouvelliste annonce les funérailles officielles de la démocratie en Haiti

logo tout haiti 500

 

S’il existait encore des doutes que nous vivons en pleine dictature, l’éditorial du Nouvelliste le plus ancien journal édité dans le pays qui s’est toujours présenté comme un organe de presse « balancé et crédible » vient de confirmer la fin de l’ère démocratique en Haiti. Aidé par des hommes et femmes a *4Metriz* et des *Doktorat* Jovenel Moise le petit dictateur d’Haiti a sonné le glas de la démocratie en Haiti.

Sans plus de commentaires, Tout Haiti vous invite à prendre connaissance du texte signé par Frantz Duval l’éditeur en chef du Nouvelliste.

Institutions indépendantes et libertés publiques s’évaporent

Le Nouvelliste  2020-12-09 ---  La valse des décrets continue. Le gouvernement est si pressé qu’il ne peut plus attendre les jours normaux de parution du journal officiel pour rendre publiques ses décisions. Pour la deuxième fois en moins d’une semaine, c’est un numéro spécial du journal Le Moniteur qui nous informe.

Après le numéro spécial du journal officiel de la République, Le Moniteur en date du 26 novembre 2020, portant création par décret de l’«Agence nationale d’intelligence » (ANI) et d’un autre décret dit de « Renforcement de la sécurité publique », c’est un autre numéro spécial, le # 41, en date du lundi 30 novembre 2020, qui donne vie à deux nouveaux textes règlementaires.

D’abord le décret sur « les intermédiaires de change » et le décret « fixant les règles relatives à l’obligation d’affichage des prix, au paiement en gourde et à la part des marges bénéficiaires dans la détermination des prix ».

Après la sécurité et les libertés publiques, c’est l’économie et le commerce qui sont régentés. Sans consultation, sans recours. Avec force menaces, amendes salées et peines de prison pour les contrevenants.

Pour bien comprendre le but du texte sur « les intermédiaires de change », il faut lire le message posté sur Twitter par le secrétaire général du Conseil des ministres, Reynald Lubérice : « La #BRH dispose désormais d’outils légaux pour combattre la spéculation et la rareté artificielle du dollar sur le marché des changes. Sauf dépendance/collusion avec (vis-à-vis) des groupes bancaires, il ne devrait plus y avoir d’excuses. #BRH, #MCI jwèt pou nou. ».

Les objectifs sont clairs. Les motivations affichées. Les accusations ou menaces contre la Banque de la République d’Haïti (BRH), qui ne peut plus se cacher derrière des excuses, sont sans détour.

Une autre institution indépendante du pays est en passe de perdre ses dernières attributions.

Le décret sur les prix enlève aussi aux commerçants la liberté totale dans la fixation de leurs prix. L’État a décidé de leur marge bénéficiaire, par décret, pour certains produits.

Mais cela ne s’arrête pas là.

A l’occasion de la commémoration de la Journée mondiale de la lutte contre la corruption, le président Jovenel Moïse a fait injonction au directeur général de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) de lancer des enquêtes contre les entreprises qui avaient des contrats pour fournir de l’électricité à l’État haïtien.

Dans le même message, le président Jovenel Moïse s’est félicité d’avoir dépolitisé l’ULCC. « Depuis mon accession à la présidence, mon objectif était de dépolitiser l’ULCC. C’est ce qu’on a pu faire aujourd’hui. L’institution est indépendante et autonome aujourd’hui. Elle peut conduire les enquêtes qu’elle veut et enquêter là où elle veut », a-t-il soutenu.

Là encore, une institution qui devrait être indépendante perd de ses latitudes.

On enterre Me Gérard Gourgue le 10 décembre 2020, 10 décembre, journée des droits de l’homme.

Il n’y a pas de hasard. Et rien ne dit que la valse des décrets ne va pas s’accélérer pour chercher à contrôler de plus en plus de secteurs.

Frantz Duval
Publié le 2020-12-09 | Le Nouvelliste

 

Pourquoi le mandat constitutionnel de Jovenel Moise prendra fin le 7 Février 2021

Les Dernieres Nouvelles