Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Lamothe de retour au pays

lamothe aid ongLe Premier ministre Laurent Lamothe, qui a quitté le pays le mercredi 13 juin à destination des Etats-Unis, est rentré lundi après une tournée à Washington et à New York. Il annonce la tenue d'un sommet sur l'énergie le 16 juillet prochain.

Le chancelier haïtien n'a pas rencontré des personnalités importantes du gouvernement américain, dont la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton. Mais il a quand même eu des entretiens avec d'autres personnalités politiques, dont le sénateur américain du Vermont, M. Patrick Lehay, et du monde artistique.

Lire la suite...

Martelly et Lamothe comptables sinon responsables

chay-dossier martellylamothLe Premier ministre revient de Washington, le président de la République s'en va au Brésil. La diplomatie du voyage se porte bien.


Avec sa participation à la conférence des Nations unies sur le développement durable (Rio +20) qui se tient au Brésil, le président Michel Martelly fera d'une pierre plusieurs coups. Il rencontrera plusieurs de ses égaux et réglera, tant soit peu, des affaires de la République.

Lire la suite...

CSPJ : le Président change de stratégie

haiti-justiceContrairement à ce qui a été annoncé, le président de la République a décidé de ne plus rencontrer les membres de l’Association nationale des magistrats haïtiens (Anamah) et de la Fédération des barreaux d’Haïti (FBH). La réunion prévue pour le mercredi 13 juin 2012 a été reportée au lendemain avec un changement d’agenda. Seuls les membres du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire y ont été conviés.

Lire la suite...

Contre l’amnésie, le poète Anthony Phelps rejette une décoration présidentielle

phelps haiti-litteraireArrêté puis exilé sous la dictature des Duvalier, l’écrivain octogénaire invoque l’impunité scandaleuse dont jouit Jean-Claude Duvalier pour justifier son refus catégorique de recevoir des mains de Michel Martelly la plaque d’honneur décernée à lui et à d’autres auteurs, la semaine dernière, lors de Livres en folie 2012


Le célèbre écrivain haïtien Anthony Phelps, absent à une récente cérémonie d’hommage à des auteurs organisée à l’initiative du Président Michel Martelly, a officiellement refusé vendredi la distinction qui lui a été décernée en exprimant son indignation devant l’impunité dont continue de jouir l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier.

Président à vie de 1971 jusqu’à son renversement en 1986, rentré en Haïti en 2011 après 25 ans d’exil en France, il circule en toute liberté en dépit des accusations de crime contre l’humanité portées contre lui et a même eu un tête-à-tête avec l’actuel chef de l’Etat.

Lire la suite...

Beaucoup de promesses, trop peu de changement

Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) dresse un bilan accablant des 12 premiers mois de Michel Martelly à la tête du pays. Scandales à répétition, assassinats spectaculaires, affaiblissement des institutions publiques figurent parmi les faits relevés par le RNDDH pour prouver que le président Martelly n'a pas tenu ses promesses de campagne.

profile martelly

Martelly n'a pas tenu ses promesses de changement. Pour le RNDDH, le bilan de la première année de Michel Martelly au pouvoir est un échec. Selon l'organisme de défense des droits humains, sur le plan politique, la première année de présidence de Michel Martelly est caractérisée par une instabilité doublée de scandales à répétition, dont des agressions verbales et physiques à l'encontre des membres de la presse, l'arrestation du député de Delmas/Tabarre, Arnel Bélizaire, les rumeurs persistantes sur la nationalité étrangère des membres du gouvernement et du président de la République.

Lire la suite...

L’économie d’abord, disent les Etats-Unis en quête du « succès » de Martelly

Ambassadeur americain i Kenneth H. Merten certifiant la nationalite haitienne de Michel Martelly

Ce sera le nouveau credo de la politique de l’administration Obama, sans délaisser pour autant le champ de la construction démocratique, a fait ressortir l’ambassadeur Kenneth Merten qui, à la veille de son départ, a déclaré à Radio Kiskeya et plusieurs autres médias qu’Haïti était un « pays compliqué »

Publié le vendredi 15 juin 2012

Lire la suite...

Amendement, le camp du "non" se renforce

victor-benoitDeux vieux routiers de la politique ont renforcé le camp du non à la publication de l'amendement de la Constitution de 1987. Victor Benoit et Turneb Delpé ont, une nouvelle fois, exprimé cette position lors d'une visite au Parlement,lundi, à l'occasion de l'ouverture de la deuxième session de l'année législative.

De l'avis du professeur Victor Benoit, il y a une contradiction flagrante entre le texte voté par les sénateurs et le texte publié dans le journal Le Moniteur. « Nous avons la même position que les sénateurs. Il n'est pas question de publier le texte amendé », a fait savoir le leader de la Fusion des sociaux-démocrates. Rien n'est clair. Car, dit-il, il y a un faux entre les deux textes en cause. Victor Benoit croit que le processus d'amendement doit être repris en bonne et due forme.

Lire la suite...

Le peuple, comme la Constitution, sera-t-il une fois de plus mis à l’index ?

Haiti constitution 1987D’après le président Martelly et ses plus proches collaborateurs, M. Lamothe est le personnage qu’il faut pour la mise en branle de la nouvelle orientation tant attendue. Entre temps, le grand public n’a pas encore perçu les signes du vrai départ alors que le pays s’enfonce dans un inquiétant conservatisme. Par Marc-Arthur Fils-Aimé *

Un nouveau gouvernement vient de remplacer celui du premier ministre Gary Conille qui n’aura duré que seulement quatre mois. C’est un gouvernement qui n’a existé que de nom. Le président de la République M. Joseph Martelly qui, sur injonction de la communauté internationale, avait accepté de solliciter auprès des deux Chambres législatives la ratification de ce nouveau venu dans la politique haïtienne,

Lire la suite...

Le risque de deux textes d'amendement en vigueur

Le président de la République, après avoir longtemps hésité, avait subordonné la publication de la prétendue version de la loi constitutionnelle corrigée en dehors de l'Assemblée nationale constituante à la ratification du choix du candidat M. Laurent Salvador Lamothe à la fonction de Premier ministre, et au vote positif de sa déclaration de politique générale par les assemblées parlementaires.

Le Premier ministre Lamothe, à la suite de son investiture, a déclaré publiquement que le président de la République publierait sous peu la loi constitutionnelle corrigée, tout en reconnaissant que la promulgation d'une nouvelle version de ladite loi est une prérogative exclusivement présidentielle.

Lire la suite...