Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Forces armées : Martelly se tourne vers l'Equateur

haiti-equateurPendant sa visite officielle en Equateur, mardi et mercredi, le président Michel Martelly a profité pour solliciter le soutien de son homologue dans la formation d'une armée. Une demande que Rafael Corea Delgado prend à coeur. Mais avant, il veut continuer dans la formation et le renforcement de la police nationale.

Fanfare. Déploiement impressionnant de la police et de l’armée équatoriennes dans les rues.  Michel Martelly a été reçu en Equateur avec tous les honneurs militaires. Accueil chaleureux. Tant de la part des autorités que celle des membres de la population. Partout où il passait les gens lui réservaient des applaudissements et le sourire.

Lire la suite...

Le carnaval des fleurs fanées de Michel Martelly

fleurs-fanneesLes autorités Haïtiennes s’apprêtent à organiser les 29, 30 et 31 Juillet prochain ce qu’elles appellent « le carnaval des fleurs. » Ce sera le deuxième carnaval organisé en six (6) mois par l’équipe au pouvoir qui a pourtant promis le changement. Deux carnavals par an, c’est exceptionnel pour un pays en proie au chômage, à la misère et à une insécurité non maitrisée. Et parlant de changement, c’en est un, si l’on tient compte du fait qu’il y a longtemps qu’on ne parlait plus de ce carnaval qui coïncidait en général avec la célébration de l’anniversaire de naissance de l’ancien dictateur Jean Claude Duvalier. Curieusement, le premier jour gras de ce carnaval spécial tombe le jour (29 Juillet) où l’on célébrait l’anniversaire de la création des volontaires pour la sécurité nationale (VSN), les tontons macoutes qui, on se souvient, imposaient une terreur d’Etat au pays. Quelle coïncidence ! Tout cela n’est pas tout à fait étonnant quand on sait que ce sont les néo-duvaliéristes qui ont le pouvoir. Par contre, ce qui indigne, c’est la propagande faite autour de ce carnaval et la tentative maladroite des autorités pour le justifier.

Lire la suite...

L’Etat de droit est-il une priorité dans le budget ?

Dans la nouvelle loi fiscale 2012-2013 proposée par le gouvernement Martelly / Lamothe, le renforcement des institutions occupe une place importante. À la chambre des députés, la Ministre des Finances, dans son discours, accorde une attention particulière à la décentralisation et à l’amélioration des services publics. Mais le budget alloué au secteur judiciaire ne semble pas satisfaire les tenants de ce pouvoir.

Parmi les cinq ministères qui possèdent à eux seuls la moitié du budget de fonctionnement de l’Exécutif, le Ministère de la Justice et de la Sécurité publique obtient la meilleure enveloppe, soit une somme de : 6,5 milliards de gourdes. Il est sur ce point égalé uniquement par le ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle . Viennent ensuite les ministères de l’Economie (3.2 milliards de gourdes), de la Santé publique (2.4 milliards de gourdes) et de l’Intérieur (1.1 milliards de gourdes). On notera que l’administration et la gestion du Pouvoir Judiciaire ne relève plus du ministère de la Justice avec l’installation du CSPJ. Ce dernier jouit aujourd’hui de son propre budget.

Lire la suite...

Que dire d'être Noir dans la « république » de Pétion-Ville ?

discriminationCe n’est pas une nouvelle, en Haïti le noir est soit sale, soit diabolique. C’est surtout lié, dans un contexte socio-économique comme le nôtre, à « ces gens-là », ceux qui sont pauvres et analphabètes. Pour prendre leurs distances avec le noir de leur peau, des jeunes gens subissant la pression sociale, n’hésitent pas à utiliser des produits pour « se blanchir » et paraître plus beaux, au détriment même de leur santé. Pourtant l’exercice- si elle devait s’appliquer à la majorité- serait de taille : près de 98% des habitants de ce pays sont … NOIRS !

 Parmi eux, MOI. Je suis une Négresse et je n’ai pas de raisons particulières de m’en mortifier et surtout je ne peux rien y changer. Raison de plus pour ne pas porter l’opprobre de ma couleur. C’est aux racistes de mon propre pays de rougir.

Lire la suite...

Le mystère des logements de Morne-à-Cabri

morne-a-cabrit

Depuis plus de 8 mois, tranquillement, un immense projet de logements d’au moins trois mille maisons est en cours d'exécution dans une zone désertique près du Morne-à-Cabri, à environ 15 kilomètres à l’est de Port-au-Prince.

Les petites maisons en construction sont là,  tous les passants peuvent les voir. Mais, c’est peut-être le seul aspect du projet qui est apparent. Tout le reste, n’est que mystère.

Quel est le nombre exact de logements  à construire ? A combien est évalué le budget total ? Quand seront achevées les constructions? Dans quelles conditions le contrat a-t-il été signé et par qui ? Quelle firme exécute le projet et qui est en charge de sa supervision ? Le projet correspond-il à la nouvelle politique nationale du logement ? Qui est ou qui sont le ou les propriétaires du terrain et quelle compensation a t-il ou ont-ils reçue ?

Lire la suite...

Nuit de terreur et exode au Bel-Air et à Delmas 2

Haïti-Insécurité --- Les affrontements entre les bandes armées ont recommencé, forçant des riverains terrorisés à prendre la fuite, selon les observations faites sur place par Radio Kiskeya

Des tirs nourris ont été entendus durant toute la nuit de mardi à mercredi au Bel-Air et au bas de Delmas (centre de Port-au-Prince) dont les habitants sont confrontés, depuis une semaine, à une tension permanente en raison de la reprise des affrontements entre deux bandes armées rivales basées respectivement au Bel-Air et à Delmas 2.

Lire la suite...

La première mesure du CSPJ piétinée

symbole-justiceInstallation ce mardi au Palais de Justice de Port-au-Prince de Maîtres Lamarre Bélizaire et Félix Léger comme juges d’instruction. Ils ont été investis dans leurs fonctions par le doyen du tribunal de la première instance de la capitale, Maitre Raymond Jean Michel.

Précisons que ces installations ont été effectuées à l’insu des membres du conseil supérieur du pouvoir judiciaire. Rappelons aussi qu’au lendemain de son intronisation, le CSPJ avait demandé aux chefs des juridictions de surseoir à toute installation au niveau de l’appareil judiciaire jusqu’à nouvel ordre.

« Le CSPJ n’a pas été pas officiellement informé de la prestation de serment des deux nouveaux juges d’instruction », selon son porte parole, Me. Néhémie Joseph.

Ce dernier parle même d’éventuelles sanctions administratives, s’il est vrai que cette cérémonie a eu lieu.

Lire la suite...

La première mesure du CSPJ: un sujet polémique

Le doyen du tribunal de première instance, Me Raymond Jean Michel, a répondu mercredi matin à la convocation du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Le doyen devait fournir des explications sur sa décision de procéder à l’installation, le mardi 10 juillet, de deux nouveaux juges instructeurs dans la juridiction de Port-au-Prince malgré les injonctions du CSPJ à cet effet. Car, dans une circulaire en date du 4 juillet, le CSPJ avait indiqué aux doyens des 18 juridictions qu'ils ne devaient pas recevoir des prestations de serment sans son avis.

« J’ai effectivement répondu à la convocation, mais je n’ai pas à vous dire ce qui s’était passé (…) Si vous voulez avoir des détails, adressez-vous au CSPJ », a déclaré laconiquement Me Raymond Jean Michel, un peu énervé par les questions des journalistes.

Lire la suite...

Constructions anarchiques sur les collines de Gressier


bidonville-gressierNathalie Verné ---  Les collines de Gressier sont littéralement peuplées de constructions anarchiques depuis quelque temps. De Mariani jusqu'au centre-ville, dans le flanc des collines ou dans les ravins, des constructions durables, des logements provisoires et des abris de fortune s'élèvent au fil des jours. Le phénomène préoccupant auquel font face le morne L'Hôpital et divers endroits de Port-au-Prince semble s'étendre peu à peu à des zones plus éloignées de la capitale.

La nationale #2 est de plus en plus bordée de constructions dont bon nombre sont de date récente.  Des deux côtés de la chaussée, les petits chantiers n'arrêtent pas. Pourtant, ces maisons qui bordent la route ne sont que la partie visible de l’iceberg.

Lire la suite...