Analyses & Opinions

Déjà 6 carnavals, alors que les élections ne sont pas assurées pour fin 2014

carnaval fleurs 2014 martelly char t-micky  touthaiti

L’administration politique de Joseph Michel Martelly a tenu son 6ecarnaval, depuis 2012, dans le pays, alors que les amendements à la loi électorale sont toujours coincés au sénat de la république, observe l’agence en ligne AlterPresse.

La probabilité de réalisation des élections législatives et des collectivités prévues pour le 26 octobre 2014 semble être très faible.

Une psychose de peur, qui s’exprime surtout sur les réseaux sociaux, se développe dans l’opinion quant à une probabilité d’arrivée du virus Ebola sur le territoire haïtien, ou prédomine un système de santé très vulnérable.

Les précisions du ministère de la santé semblent ne pas trop rassurer.

Des fleurs, des décibels, des déhanchements, la mémoire on s’en fiche

Les dimanche 27, lundi 28 et mardi 29 juillet 2014, la tenue d’un troisième carnaval des fleurs s’est ajoutée au palmarès de l’ancien chanteur grivois Joseph Michel Martelly, proclamé président de la république haïtienne en 2011.

Trois jours durant, 12 groupes, 3 chars allégoriques, 9 reines ont créé une ambiance dionysiaque pour des milliers de fêtards.

Et, comme d’habitude, cette fête populaire a laisse un bilan de victimes : au moins 2 morts et plus de 700 blessés.

La violence de policiers nationaux, sur la foule de fêtards, est de nouveau dénoncée.

Des voix respectées de la population se sont élevées, en vain, cette année encore (après 2013), pour inviter le gouvernement à ne pas faire coïncider ces festivités avec le 99e anniversaire du débarquement des militaires américains sur le sol national.

Paradoxalement, un groupe a eu même l’indécence d’arborer un drapeau américain, sur son char, le premier jour du défilé, le 27 juillet 2014.

Source: Alterpresse
7 Aout 2014

Les Dernieres Nouvelles