Analyses & Opinions

L'armée, attention !!!! (par Mario Andresol)

Autant la création précipitée de la Police en 1995 a donné les résultats que l’on sait, d’un point de vue socio-politique. Autant la remobilisation de l’armée dans les conditions actuelles aura des conséquences imprévisibles pour le pays.

Le problème, au fond, n’est ni la police ni l’armée en elles-mêmes, c’est plutôt ce que nous faisons de ces institutions après les avoir créées ou remobilisées. Le problème, c’est comment s’y prendre pour finir avec ce système pourri, corrompu et corrupteur, générateur de crimes et d’impunités.

En 1995, la police fut créée pour remplacer l’armée. Et depuis, la plupart de nos dirigeants ont toujours manifesté une volonté politique en vue d’en assumer le contrôle. Les résultats sont là. Un échec à gérer, un boulet de plus au pied de la république.

L’armée, jusqu' en 1995, n’était pas mieux lotie. L’ambition démesurée, le manque de vison et la cupidité aveugle de certains de ses chefs de l’époque ont conduit à sa démobilisation.

En ma qualité de Commandant en chef des forces de police, j’ai toujours lutté au cours de ma tenure pour une police professionnelle apolitique, soumise aux autorités politiques, respectueuse des droits de l’homme et jouant pleinement son rôle d’auxiliaire des pouvoirs publics et de la Justice.

Ex capitaine des FAD’H je suis pour une remobilisation ordonnée d’une armée de métier avec une doctrine d’emploi bien définie, des règles d’engagement précises et une politique de défense bien élaborée. L’armée, l’école de l’Honneur, du Patriotisme, du Sacrifice, de la Discipline est trop importante comme institution régalienne pour être remobilisée au petit bonheur sans tenir compte de certains facteurs socio-économiques qui poussent nos jeunes à s’y enrôler.

En effet, que peut-on espérer de nos futurs soldats, ceux-là qui vont constituer les hommes de troupes de cette nouvelle armée ? Eux, qui assistent journellement aux spectacles hideux offerts gratuitement par nos élites politiques dans une société aux moeurs dépravés, et aux valeurs morales banalisées. Il est à craindre que, tout comme pour la police, que cette armée une fois remobilisée ne porte en elle les germes de sa destruction et ne serve de tremplin à de jeunes loups qui voudront s’enrichir illicitement au mépris de tout code d’éthique, d’honneur et de déontologie.

Il nous faut une nouvelle société, un nouveau type de citoyen pour de nouvelles institutions. Dans cette optique, lancer le processus de remobilisation de l’armée dans ce contexte de crise socio-économique aigüe en commençant par le recrutement des hommes de troupes, est plus qu’inquiétant.

Alors, ce recrutement pour la remobilisation de l’armée, tout comme celui lancé en 1995 pour la création de la police, n’est qu’une affreuse grimace faite à la société, un faux pas qui, s’il n’est pas corrigé, ne présage rien de bon pour l’avenir de la République.

Mario Andresol

Les Dernieres Nouvelles