Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Sam07212018

Last update08:32:23 PM

Analyses & Opinions

Daly Valet: Le pouvoir comme hibou

cap-haitien-grangou-woz-pou-pep-la-milyon-pou-olivier-mately

Par Daly Valet -- Le pays a faim. Du creux aux ventres. Les rues s'enflamment. Lavalas et alliés à l'heure de l'action militante ouverte anti-Martelly du Nord à l'Ouest. La grande manifestation de plusieurs milliers de capois, hier jeudi 27 septembre, contre le pouvoir Tet Kale nous dit que le président Martelly a toutes les raisons de s'inquiéter. Il y a raidissement des positions. Ces révocations et transferts abusifs opérés par le pouvoir dans l'appareil judiciaire, ces mutations dans les commandements policiers départementaux et ces remplacements dans les délégations aux fins de mater cette rébellion des rues et d'endiguer la contestation sociale signale l'embarras de l'équipe Tèt Kale à bien cerner les cordonnées profondes de la crise. L'impréparation des uns et autres à assumer de hautes fonctions d'Etat semble sur le point de coûter très cher à la République au même titre que leur incapacité à donner des résultats dans des délais raisonnables alimente l'insécurité des rues et celle des ventres et des esprits dans les foyers.

Lire la suite...

La Tyrannie de la déraison

jean-theageneJean L. Théagène« La liberté est l'une des formes de la dictature bourgeoise. Le peuple n'en a pas besoin » : j' ajouterais, quand elle n'est pas dirigée.

Lire la suite...

Quelle portion du territoire de la République faut-il isoler comme périmètre de sécurité autourde la résidence privée du chef de l’État, pour que M. Martelly ne se sente pas en danger ?

dr-andre-morneaux539

L'affaire Morno, la mégalomanie du pouvoir...

Par Harold Jean-François  --- Quelle portion du territoire de la République faut-il isoler comme périmètre de sécurité autour de la résidence privée du chef de l'État, pour que M. Martelly ne se sente pas en danger ? N'avons-nous pas vu madame Ertha Pascal Trouillot, présidente de la République continuer de vivre paisiblement dans sa maison sise à Christ-Roi avec les marchandes et les marchands de rue encombrant les trottoirs voire l'entrée principale de sa résidence ? Situation anormale s'il en était, mais madame Trouillot avait refusé de les faire déloger. Avant madame Trouillot, le général Prosper Avril n'avait pas fait déclarer d'utilité publique à Juvénat, toutes les propriétés limitrophes à sa maison pour se sentir en sécurité. Le général Henri Namphy vivait dans la plaine du Cul-de-Sac dans une grande propriété sécurisée, mais entourée de voisins des deux côtés et d'en face, sur la rue principale de Lillavois. Plus près de nous, le président René Préval vivait au Canapé-Vert surplombé par le bidonville de Sainte-Marie et après le tremblement de terre du 12 janvier 2010 sur la route de Kenscoff à Laboule à la ville Shangri La. Les vitres de la maison du (président) Préval étaient à la portée du jet de pierre du premier fou qui voudrait commettre une agression, Nous avions d'ailleurs publiquement mis en évidence l'insécurité dont cette maison était l'objet.

Lire la suite...

Un caillou dans un soulier neuf

frantz-duvalLes concessions et reculs se suivent et se ressemblent. Après la volonté de rétablir l'armée qui a ramolli comme fer au feu, la Constitution amendée dont la publication a eu lieu après un an et quelques jours de tergiversations, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) vient de faire demi-tour.

Lire la suite...

Daly Valet: Le ridicule magique ! - La République rose se fait de plus en plus grise

daly-valetDrôle de pays ! O singulier petit pays ! Un président décrié d'un CSPJ fantôme convoque à une réunion à l'extraordinaire un CSPJ qui n'existe plus dans les faits. Il faut le faire. Délire schizophrénique !

Lire la suite...

Retraite de la Côte des Arcadins versus Recul du projet démocratique !

caricature-depute-pam-pose

Dans la plus stricte tradition de la soumission du parlement haïtien au pouvoir exécutif, la 49ème législature vient de renoncer à son autonomie et de se passer la corde au cou. Dans ce contexte d'affirmation aveuglante de la volonté de rétablir le pouvoir autoritaire, une majorité de députés vient donc de souscrire activement à ce projet en s'engageant à lui apporter désormais la caution législative et légale indispensable.

Lire la suite...