Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Mer04252018

Last update06:56:19 PM

Analyses & Opinions

Marvel Dandin: Quels facteurs peuvent décider de la couleur du temps ?

marvel-dandin-palaisAlors que se multiplient les rencontres du chef de l’Etat avec les représentants de différents secteurs autour de la question du Conseil Electoral Permanent (CEP) et des élections, M. Martelly et ses porte-parole ne cessent de clamer haut et fort leur ferme détermination à s’enfoncer dans la voie empruntée, à savoir faire fonctionner coûte que coûte un conseil électoral de 6 membres. .

Lire la suite...

Haiti : Coup de force, fait accompli, la politique du pire…

herold Jean-Francois

Par Hérold Jean-François -- La malédiction du pouvoir est une tare bien haïtienne, une constante qui modèle la vie politique de notre pays. Nous avons toujours eu des dirigeants autocrates obsédés par leur seule volonté. Mais ils ont aussi toujours payé le prix fort, proportionnellement à leur entêtement. L’exemple le plus récent est arrivé avec le Président Jean-Bertrand Aristide, Michel Martelly aurait tout à gagner à le consulter. Il est certain que l’ancien président lui dirait de ne pas commettre les mêmes erreurs que lui…

Depuis le coup d’État militaire du 30 septembre 1991, nous avons souvent entendu dire que les actions des hommes au pouvoir ont le soutien de l’étranger et que du contraire, ils n’auraient pas fait ci ou ça. Mais nous connaissons aussi la démesure de nos chefs et leur propension à exagérer au nom du supposé support du « Blanc ». Ironie du sort, c’est le même supporteur qui a toujours envoyé l’avion qui transporte loin de nos côtes le colis désormais encombrant. Et ce n’est pas toujours que les anciens hommes forts ont eu leur itinéraire en main…

Lire la suite...

L'art et la manière

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), très attendu depuis 2007, a donné le ton en choisissant dans une confusion déplorable ses trois membres devant intégrer le CEP. Le coup d’envoi signe une précipitation maladroite.

La présidence, sans un silence gêné –la réprimande n’étant pas permise (le CSPJ est un pouvoir indépendant)-, lui a emboîté le pas. C’est à peine si l'on n’entendait pas murmurer: « On nous réclame l’Etat de droit, nous avons le droit de l’ériger à notre goût ».

Lire la suite...

Martelly: dans nos rangs, point de traître.- un souhait, une menace?

martelly-menace
Dans nos rangs, point de traître.- un souhait, une menace?

Le président Michel Martelly a sorti un discours lundi soir pour essayer de faire passer la pilule du Conseil électoral permanent. Pour défendre cette institution légale et constitutionnelle, le président a conclu son adresse à la nation par un très inédit « Pour le pays pour les ancêtres, marchons unis, bêchons joyeux. Dans nos rangs, point de traître». Un mélange détonant.

Lire la suite...

LA RUE VA PARLER, par Patrick ELIE

patrick-elieNécessité d’un leadership pour canaliser la rivière de colère et de frustrations

La rue va parler, va-t-elle vociférer ou articuler ses revendications et ébaucher son plan pour sa propre sortie du bourbier ?

Lire la suite...

Le CEPAM: Conseil Electoral Pa Martelly. Le Président Michel Martelly joue avec le feu.

cep-cepam

Par Letitiah Sept -- L’on aurait dû espérer qu’après 15 mois au cœur du pouvoir politique du pays, Michel Martelly aurait appris une chose ou deux sur la gouvernance du pays. Il aurait pu apprendre de la Constitution, des procédures, et se reposer sur ces conseillers pour se familiariser avec les lois du pays. Cependant, il continue de jouer avec le feu. Le président passe maintenant de la gouvernance purement artisanale à une gouvernance hybride du bricolage institutionnel.
En effet, dans le cas de l’arrestation du député Bélizaire, il n’avait pas pu obtenir le soutien formel des cadres de la Police Nationale d’Haïti ; pas même de l’homme de main qu’il s’était choisi, le ministre de la Justice d’alors, Josué Pierre-Louis. Dans le cas de la résurrection de la FADH, il ne pouvait compter sur le de vieux sergents gérontes édentées et des jeunes hommes et femmes dont certains étaient encore bébé lorsque la FADH avait été démobilisée.  

Lire la suite...