Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Mer09202017

Last update07:31:59 PM

Economie

Pourquoi la commercialisation de 720 mille sacs de riz du Vietnam, en pleine période de récolte de riz national ?

riz vietnam haiti

« C’est vrai que la campagne électorale a déjà commencé, mais elle ne devrait pas être faite sur le dos des agricultrices et agriculteurs de riz », met en garde le Collectif pour la défense et le développement agricole dans la Vallée de l’Artibonite (Coddaval).

Le Collectif pour la défense et le développement agricole dans la Vallée de l’Artibonite (Coddaval) alerte l’opinion publique sur une décision gouvernementale de commercialiser 18 mille tonnes métriques de riz (720 mille sacs), en provenance du Vietnam, durant la période de récolte de riz (août – octobre 2016) dans la Vallée de l’Artibonite.

« Le riz du Vietnam va envahir le marché (national). Le prix du riz de l’Artibonite [qui] va (ainsi) baisser considérablement ; sera défavorable aux planteurs et commerçants de riz dans l’Artibonite », relève le Coddaval, dans une note en date du jeudi18 août 2016 et transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Une telle décision gouvernementale, de commercialiser du riz importé, en provenance du Vietnam, au détriment de la production nationale de riz, actuellement en phase de récolte dans la Vallée de l’Artibonite, traduirait-elle une volonté institutionnelle (délibérée ?) de mépriser réellement les intérêts des productrices et producteurs de riz en Haïti ?

Le regroupement de différentes organisations, impliquées dans la production agricole (notamment de riz) dans la Vallée de l’Artibonite, se demande : est-ce qu’il y a vraiment des gens qui réfléchissent à la tête du pays, avec l’adoption de dispositions institutionnelles qui risquent de concurrencer négativement, voire de détruire la production de riz dans la Vallée de l’Artibonite.

« C’est vrai que la campagne électorale a déjà commencé, mais elle ne devrait pas être faite sur le dos des agricultrices et agriculteurs de riz ».

Il faut cesser de politiser la distribution des engrais dans l’agriculture nationale, exige le Coddaval

Les planteurs de riz, surtout dans la Vallée de l’Artibonite, font face à une absence de disponibilité d’engrais, en qualité et en quantité. Les prix de ces engrais ne sont pas accessibles, signale le Coddaval, qui constate « l’échec » du programme d’Etat, qui ambitionnait de favoriser, à meilleur prix, par les productrices et producteurs de riz, l’acquisition des engrais pour leurs plantations.

C’est comme si l’Etat haïtien ne pouvait point agir, d’avance : ni sur la qualité et la quantité d’engrais qui devraient être commandés, ni sur la façon dont ces engrais devraient arriver aux mains des planteurs, à chaque campagne de production de riz national.

Le Ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr) doit prendre des dispositions institutionnelles pour mettre sur pied, de manière durable, « chaque année, en toute transparence, une politique publique sur la question de l’engrais : une politique claire, qui engage l’Etat, les entreprises qui font le commerce des engrais dans le pays,ainsi que les agricultrices et agriculteurs.

L’Etat doit protéger et encadrer le processus de disponibilité et de distribution des engrais, en les rendant accessibles aux agricultrices et agriculteurs, tout en évitant que ces engrais soient accaparés (comme dans un passé récent) par des parlementaires et d’autres autorités « qui en profitent ».

Le Coddaval demande au Marndr de jouer, effectivement, « son rôle d’arbitre, sans parti pris », en cherchant « à défendre, réellement, les intérêts des productrices et producteurs, agricultrices et agriculteurs », qui ont, véritablement, besoin d’engrais pour la production agricole dans la Vallée de l’Artibonite.

Source: Alter Presse
Photo Archive