Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Lun10152018

Last update06:58:14 PM

Culture & Société

Comprendre le phénomène linguistique du « bouch sirèt » dans le discours des locuteurs haïtiens unilingues créolophones.

citron-siret

Résumé

Par Hugues Saint-Fort - Cet article propose une explication  sociolinguistique du phénomène du « bouch sirèt », expression employée dans la communauté linguistique haïtienne pour évaluer péjorativement la prononciation de certains sons tels qu’ils sont produits par certains locuteurs natifs. Il montre en quoi consiste ce phénomène, qui le produit, pourquoi il est réalisé, et les représentations dévastatrices auxquelles sont soumis ceux qui le pratiquent. L’analyse strictement linguistique qui prévaut dans cette recherche conduit à montrer que le « bouch sirèt » est un cas typique d’hypercorrection.

Lire la suite...

Je suis de Cité Soleil et j’en suis fier

richardson dorvil-1Richarson Dorvil

Je m’apprêtais à rentrer en classe de Rhétorique quand ma mère a été hospitalisée, elle souffrait d’une malnutrition chronique. Ce fut un grand coup pour moi, car, ma vie dépendait de cette femme dont le froid, la chaleur n’ont su effrayer.

Lire la suite...

Morne Kawo, une histoire oubliée 

morne kawo
Lè m ap monte Mòn Kawo, m chanpwèl o
Kolobri, kolobri, nan gran chimen, na konte pa
 
 
Ces paroles proviennent d’un chant traditionnel des cérémonies vodou dans le département du Nord. Elles tirent son origine dans l'Artibonite. L'enseignement historique transmis à l'orale de génération en génération dans les "Lakou" à travers ce chant constitue un patrimoine pour le combat du peuple haïtien. Les grandes batailles menées par les masses esclaves, ignorées par les historiens affranchis, sont toujours valorisées par les fils des bossales. Ainsi, Morne Kawo qui fut un lieu de résistance contre la tyrannie esclavagiste est honoré à travers ce chant.

Lire la suite...

Paul Edouard: Nuits d’éclairs, Jours d’Orages - (45 ans au sein de l’orchestre Tropicana d’Haïti)

paul edouard jean tropicana

C’est un fait. Tout homme succombera un jour à la mort. Même si la vieillesse est le stade de la vie qui augure l’heure de mourir, l’homme pourtant meurt à tout âge et en toute circonstance. Certes, cette finalité demeure incomprise et difficilement acceptable par les humains, mais la mort reste indispensable au cycle de vie de tout être vivant.

Lire la suite...

Papa Pierre: rire éclatant, soupir écœurant

papa-pye -jean claude joseph

L’art a fait de son âme un piteux regret en Haïti. Chanteur, blagueur, comédien, peintre et danseur ont souvent connu une fin minable. Ils sont nombreux les artistes haïtiens qui n’ont que le soupirail de la gloire éphémère pour l’aération de leur existence. Funérailles à la collecte, hommage douloureux, enterrement à la manding*, onction sacerdotale sont les réalités de la brume de leur vie. Rodney Gracia a expiré d’une balle au volant d’un taxi dans le Connecticut; les restes de Hérold Christophe sont gardés à la salaison, durant plus de deux mois, à Boston; Ti-Bateau est mort dans le plus grand joujou ; le cadavre de Roger Colas est profané au sol pendant des heures et Black Alex a dû compter sur des amis pour les soins médicaux avant son trépas.

Lire la suite...