Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Entrevue retrouvée sur la berge de l’occupation étrangère… Gérard Pierre-Charles au micro de Robert Lodimus

gerard pierre charles oplGérard Pierre-Charles

Entrevue retrouvée sur la berge de l’occupation étrangère… (Gérard Pierre-Charles au micro de Robert Lodimus à Ces mots qui dérangent)

Par Robert Lodimus
_________________________

Mise en contexte

Dans Les misérables, Victor Hugo souligne : « Les villes font des hommes féroces, parce qu’elles font des hommes corrompus. La montagne, la mer, la forêt, font des hommes sauvages. Elles développent le côté farouche, mais souvent sans détruire le côté humain. » Le fonctionnement actuel des sociétés mondiales remet en question cette observation du romancier-poète. Partout, y compris au pays des Haïtiens, la nature a croisé la ville avec la montagne et le reste, pour accoucher d’un monstre. La corruption et la sauvagerie se réu

Lire la suite...

Arrestation du sénateur Guy: Une promotion monstre pour le marché américain de la drogue

guy philippe  coupet-touthaiti
 
L’arrestation du sénateur élu Guy Philippe, suivie de sa déportation aux États-Unis, s’inscrit dans deux registres au moins : un registre politique obéissant à la politique étrangère états-unisienne de fouler aux pieds les droits à l’autodétermination des peuples latino-américains et caribéens sous prétexte de lutter contre la drogue ; et un registre économique répondant aux principes du marché de la drogue, un marché florissant pour l’économie américaine. À qui profite l’économie de la drogue que l’État américain veut en assurer le contrôle et la promotion?

Lire la suite...

Encore une fois à Canossa ! Haïti au rendez-vous de l’Ignominie.

500 marches coteaux

Par Savannah SAVARY  ---  Il a fallu à la société haïtienne deux siècles de trébuchements, d’irresponsabilités, de ratages et de corruption pour atteindre le lieu mythique de tous les échecs et de toutes les humiliations. L’époque actuelle représente le point d’accumulation de toutes nos bêtises réparties à travers notre parcours qui a débuté pourtant de manière exceptionnelle avec 1804 dont la splendeur a été de courte durée.

Lire la suite...

Réveillez-vous, camarades! Et en avant!

haiti besoin bezwen

« Ce n’est rien de mourir, c’est affreux de ne pas vivre. »
(Victor Hugo)

Réveillez-vous, camarades! Et en avant!  Pour notre Drapeau, pour notre Patrie…!

Par Robert Lodimus --- Avec le résultat définitif des mascarades électorales de Léopold Berlanger qui concède la victoire à Jovenel Moïse du PHTK, nul ne peut prédire un avenir tranquille pour la République d’Haïti. Le pays nage dans un torrent d’hostilités et de divisions politiques inquiétantes. Les vents d’une occupation étrangère musclée se lèvent à l’horizon. Ils soufflent très fort. Si les quatre parties en conflit, à savoir La Fanmi lavalas, Pitit Dessalines, la Ligue Alternative pour le Progrès et l’Émancipation Haïtienne (Lapeh) et le Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK) étaient armées, la société haïtienne ne serait-elle pas déjà basculée dans une guerre fratricide meurtrière? Washington, Paris, Ottawa sont sur le qui-vive. Ils suivent de près l’évolution de la situation électorale labyrinthique et explosive. En prévision du désastre social, du cataclysme politique et de l’effondrement économique qui se dessinent en traits foncés, le plan d’opération de « mise sous tutelle internationale» d’Haïti est déjà déployé sur la table d’observation du Département d’État et du Pentagone. Haïti n’est pas la Somalie, l’Irak, l’Afghanistan, la Syrie… Les précautions à prendre sont minimes. Les facteurs de risque en pertes de vies humaines pour les envahisseurs sont très faibles. En 1994, les militaires du général Raoul Cédras, paniqués et déboussolés, n’offraient aucune résistance aux soldats des États-Unis expédiés par Bill Clinton pour rétablir Jean-Bertrand Aristide dans sa fonction présidentielle. Ils se sont déployés à travers le pays, sans coup férir. Depuis la dissolution de l’armée indigène, Haïti est devenue un État fragile et vulnérable. Elle n’a aucune possibilité de protection militaire, aucune capacité de défense territoriale. Alors que la République Dominicaine entretient une armée bien entraînée et bien équipée par les États-Unis. La police nationale se révèle même incapable d’assurer la sécurité interne du pays. À l’occasion des opérations policières d’envergure, les observateurs remarquent toujours la présence des casques bleus. D’ailleurs les policiers n’arrivent pas à se protéger eux-mêmes. Ils tombent ces derniers jours comme des mouches sous les balles des bandits qui assiègent la capitale et les zones périphériques.

Lire la suite...

Caricature: Quand ils sont venus enlever Aristide je n’ai rien, je n’étais pas Lavalasse. Quand ils sont venus pour arrêter Guy Philippe, il n’y avait personne pour protester

caricature - guy philippe  aristide immunite

Quand ils sont venus enlever Aristide je n’ai rien, je n’étais pas Lavalasse. Quand ils sont venus pour arrêter Guy Philippe, il n’y avait personne pour protester

Lire la suite...

Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n'ai rien dit, je n'étais pas catholique.

guy philippe  menotte aeroport extradition

Quand ils sont venus chercher les communistes,
je n'ai rien dit, je n'étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n'ai rien dit, je n'étais pas syndicaliste.

Lire la suite...