Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Arrestation de Guy Philippe : Cela pourrait ne pas être seulement une affaire de drogue…!

guy philippe jovenel moise

« Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche. »
(Albert Jacquard)

 Par Robert Lodimus --- Le jeudi 5 janvier 2017, nous avons appris sans grande surprise la nouvelle de l’arrestation du nommé Guy Philippe à Pétionville. Les unités spécialisées de la Brigade de lutte contre les trafics de stupéfiants (BLTS), selon les médias locaux, ont pincé le « mercenaire » à sa sortie de la station de radio Scoop FM où il venait de déblatérer. Les policiers ont passé les menottes au poignet du « gredin » de la Grand-Anse, comme Ojeda l’a fait au cacique Caonabo. Mais dans des circonstances bien particulières. Caonabo fut un défenseur farouche, brave, courageux de son peuple. En massacrant les Espagnols et en incendiant le Fort de la Nativité, le dirigeant du caciquat de Maguana exerçait le droit légitime de protéger l’intégrité de son territoire contre les envahisseurs européens à l’affût de l’or. L’histoire, sans nul doute, accorde une place d’Honneur à ce Grand Chef. Guy Philippe, lui-même, par ses actes de félonie, s’est révélé un « vendeur de patrie » à la solde de la Maison Blanche, du 24, promenade Sussex, du palais de l’Élysée et de la Chancellerie fédérale. Un « traître » monnayé par la CIA pour mettre en place les sangles de l’occupation étrangère du 29 février 2004 qui viole, foule aux pieds – comme nous le savons tous –, les principes sacrés de la souveraineté et de l’indépendance d’Haïti. L’ex-commandant du Corps de Sécurité Ministériel (CSM), une ancienne unité occulte de la police nationale avec des pouvoirs répressifs très étendus, ne cache jamais son admiration pour le dictateur Augusto Pinochet qui, pourtant, fit assassiner des milliers de citoyens chiliens dans la nuit où se furent déroulés les tristes, malheureux et regrettables événements qui renversèrent et causèrent la mort violente du président légitime, le militant socialiste Salvador Allende, très vénéré de son peuple.

Lire la suite...

... Et là, l'eau revient...

wilsosn laleau martelly jovenel

Haïti aura connu une suite ininterrompue d'événements et faits les uns  plus abracadabrants, plus sarcastiques et plus révoltants que les autres. C'est un petit pays qui, de part sa singularité socio-politique actuelle exclut toute approche relevant de la catégorie du normal.

Lire la suite...

La guerre des gangs en Haïti

12-16-2014-manifestation sgs gang rose-touthaiti

Haïti est un pays qui fascine et qui est difficile à appréhender. Mais, à force d’observer et de réfléchir sur la réalité haïtienne, on finit par avoir un minimum de compréhension de sa structure et de son fonctionnement. Haïti produit depuis des lustres de grands écrivains, mais nombre d’entre eux n’ont jamais pu arriver à développer des idées pour l’avancement du pays. L’instabilité politique qui prévaut en Haïti est la résultante de la guerre des gangs. L’affaire de blanchiment d’argent du président élu Jovenel Moise reflète bien cette guerre de gangs. En effet, c’est sous l’administration de Michel Martelly avec Laurent Lamothe comme premier ministre en Mai 2013 que la BNC a alerté l’UCREF sur des transactions douteuses effectuées sur un compte en banque de Jovenel Moise. L’UCREF s’était saisi du dossier, mais comme l’administration Martelly était empathique vis-à-vis de Jovenel Moise, aucune investigation sérieuse ne pouvait être entreprise. C’est durant la transition que la nouvelle direction de l’UCREF a repris en main le dossier et produit un rapport substantiel adressé au Commissaire du gouvernement Jean Danton Léger. À la réception du rapport détaillé de l’UCREF, le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince l’a analysé et a jugé bon de le transférer au Cabinet d’instruction  en Septembre 2016. Au lieu de chercher à faire la lumière sur l’affaire Jovenel Moise, certains acteurs préfèrent plutôt parler de manipulation politique et veut l’étouffer.

Lire la suite...

Entrevue retrouvée sur la berge de l’occupation étrangère… Gérard Pierre-Charles au micro de Robert Lodimus

gerard pierre charles oplGérard Pierre-Charles

Entrevue retrouvée sur la berge de l’occupation étrangère… (Gérard Pierre-Charles au micro de Robert Lodimus à Ces mots qui dérangent)

Par Robert Lodimus
_________________________

Mise en contexte

Dans Les misérables, Victor Hugo souligne : « Les villes font des hommes féroces, parce qu’elles font des hommes corrompus. La montagne, la mer, la forêt, font des hommes sauvages. Elles développent le côté farouche, mais souvent sans détruire le côté humain. » Le fonctionnement actuel des sociétés mondiales remet en question cette observation du romancier-poète. Partout, y compris au pays des Haïtiens, la nature a croisé la ville avec la montagne et le reste, pour accoucher d’un monstre. La corruption et la sauvagerie se réu

Lire la suite...

Arrestation du sénateur Guy: Une promotion monstre pour le marché américain de la drogue

guy philippe  coupet-touthaiti
 
L’arrestation du sénateur élu Guy Philippe, suivie de sa déportation aux États-Unis, s’inscrit dans deux registres au moins : un registre politique obéissant à la politique étrangère états-unisienne de fouler aux pieds les droits à l’autodétermination des peuples latino-américains et caribéens sous prétexte de lutter contre la drogue ; et un registre économique répondant aux principes du marché de la drogue, un marché florissant pour l’économie américaine. À qui profite l’économie de la drogue que l’État américain veut en assurer le contrôle et la promotion?

Lire la suite...

Encore une fois à Canossa ! Haïti au rendez-vous de l’Ignominie.

500 marches coteaux

Par Savannah SAVARY  ---  Il a fallu à la société haïtienne deux siècles de trébuchements, d’irresponsabilités, de ratages et de corruption pour atteindre le lieu mythique de tous les échecs et de toutes les humiliations. L’époque actuelle représente le point d’accumulation de toutes nos bêtises réparties à travers notre parcours qui a débuté pourtant de manière exceptionnelle avec 1804 dont la splendeur a été de courte durée.

Lire la suite...