Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

"Prévenir vaut mieux que guérir"

CEP-nouveau-Berlanger

Capsule no : 384

Evitons les pertes d'énergie, de temps et d'argent, quand ce ne sont pas carrément des pertes en vies humaines dues à des actes de violence inconsidérés. Evitons l'instabilité chronique, l'augmentation du chômage, de la cherté de la vie, des malheurs et de l'insoutenable misère du peuple haïtien. Evitons les extrêmes. Evitons l'exacerbation des contradictions par la tenue de nouvelles élections approximatives. Nous avons les moyens d'anticiper les événements qui ne nous mèneront qu'à la catastrophe.

Lire la suite...

Médecins résidents grévistes : le système de santé victime et otage de la mauvaise gestion générale du pays

caricature - greve hopital haiti

Par Leslie Péan, 12 juillet 2016  ---  La grève des médecins résidents des hôpitaux publics en Haïti déclenchée le 18 mars 2016, soit depuis près de quatre mois, agite l’opinion et fait couler beaucoup d’encre. Mais aussi de sang avec les malades qui perdent leurs vies faute de soins. On a encore à l’esprit cette femme enceinte morte devant le portail de l’hôpital général[1] le 4 mai 2016. Cette grève concerne 431 médecins résidents travaillant dans les hôpitaux publics dont les plus importants sont l’Hôpital Général encore dénommé Hôpital de l’Université État d’Haïti (HUEH), l’Hôpital Universitaire de la Paix (HUP) à Port-au-Prince, et l’Hôpital Justinien au Cap-Haïtien. Les médecins résidents se plaignent contre les mauvaises conditions dans les hôpitaux (rats, ravets, moustiques et autres insectes dans les salles) ; carence de matériels (gants, médicaments, insuline, fournitures pour dialyse, bloc opératoire dysfonctionnel, etc.) ; déficience d’électricité dans les hôpitaux ; absence d’assurance médicale pour eux et mauvaises conditions sécuritaires ; pénurie d’eau potable.

Lire la suite...

Quelle autre alternative pour Haïti en dehors d’une « Révolution »?

drapeau haitien pnhCombien de larmes faut-il encore verser
De neuvaines de prière à faire
D’années de jeûne à observer
Pour voir enfin se lever
Le soleil de la Révolution

(Extrait de Couronne d’épines et de ronces, Robert Lodimus, inédit)

Lire la suite...

Eleksyon : Lajan Chango ! (par Daly Valet)

election ambassade americaine corruption 600Post retrouvé sur la page Facebook de l' Ambassade Americaine

C'est le début de la fin d'une ère. Pourvu que nous sachions nous élever à la hauteur des défis et tirer le meilleur des contraintes du moment.

Avec la décision de l'Administration Obama de ne pas financer les prochaines élections haïtiennes, les Haïtiens devront enfin apprendre à gouverner leur pays avec leur cerveau non plus avec leurs tripes.

Lire la suite...

La solidarité nationale, le vide institutionnel, les élections

dunoix-eric-cantave

Bien que nous soyons à la fois raison et émotion, nous devrions cependant éviter d'agir avec trop d'émotion pour ne pas compromettre cette solidarité et ce volontarisme agissant qui peuvent dans certaines circonstances nous être très salutaires. Nous ne pouvons et ne devons en aucun cas demander à la population de supporter ni de financer un processus électoral que ce même peuple haïtien a déjà dénoncé et rejeté. Le CEP de monsieur Berlanger n'a pas eu le courage ni l'honnêteté de mettre en application le résultat de la Commission d'évaluation et de vérification électorales (CIEVE) dans sa totalité. Il a préféré faire semblant en mutilant le rapport  de la CIEVE et en choisissant unilatéralement de le tronquer afin de  poursuivre les élections dirigées et contestées du CEP croupion de monsieur Opont sous la dictée de la dite communauté internationale. D'un coté, il décide de reprendre les présidentielles et de l'autre de conserver les législatives et les municipales du même processus.  Il s'agit là d'une décision arbitraire, erronée, illégale, inconstitutionnelle, injuste et incohérente. Ce CEP participe donc à la fragilité de nos institutions et à la reproduction du système traditionnel qui génère des crises successives au pays.

Lire la suite...

Le Syndrome du Chien Couchant (6 de 6)

caricature - parlement wall street haitien lenovateur

Par Alin Louis Hall  13 Juillet 2016 --- Revenons à l’élimination systématique de «ceux qui n’ont jamais déposé les armes contre les Français». A ce sujet, Vertus Saint-Louis écrit: « c’est un sujet d’interrogation quand on sait que Dessalines accueillera à bras ouverts non seulement les anciens vaincus de la guerre du Sud mais tous ceux qui l’ont personnellement trahi, au début de 1802, pour rejoindre Leclerc. Rentrant au Cap en novembre 1803, Dessalines réintègre dans son état-major Loret qui, en pleine bataille de la Crête-à-Pierrot, est passé du côté des Français. Mais Dessalines est sans entrailles pour ceux qui n’ont jamais déposé les armes contre les Français. Il fait fusiller Noël Prieur, resté caché dans les bois, qui n’a jamais pactisé avec les Français même après la liquidation du parti de Sans-Souci et qui est venu faire sa soumission au lendemain de la proclamation de l’indépendance. Cependant, il accueille, en maugréant il est vrai, David Troy de retour mais qui avait choisi de partir avec les Français, alors que les troupes indigènes lui offraient de rester dans le pays. Ce parti-pris délibéré fait de l’alliance fondatrice de la nation haïtienne un marché de dupes dont Dessalines sera l’une des premières victimes. Dès 1803, en ordonnant, cautionnant et soutenant la liquidation du parti de Sans-souci, Dessalines a creusé sa tombe.» (1)

Lire la suite...