Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Michèle Bennett a oublié de mettre un point sur un de ses ‘’İ’’.

michele benett duvalier en noir touthaitiMichèle Bennett Duvalier ancienne première dame du dictateur Jean Claude Duvalier

Par Jose J. Davilmar  --- Dans les colonnes du Nouvelliste du 22 Octobre 2016[1], à la fade et rebutante question : « Qu’avez-vous fait de mon pays ? » de feu Jean-Claude Duvalier, reprise à tout bout de champ par sa femme Michèle Bennett, je répondis : «  Ils ont parachevé l’œuvre de destruction initiée par les administrations de feux beau-père et mari… Michèle, en passant, sachez que les trente ans de mauvaise gouvernance des Duvalier (père et fils) associée à une absence totale de morale, d’éthique et de décence ont conduit le pays à cette déréliction, au fond de cet abysse. » 

Lire la suite...

De bambocheurs à « bandi légal », l’équipe Têt Kalé est devenue cocasse et ldique.

jovenel martelly gabriel fortune touthaiti

Par Davidson Alcimé  --- Seuls les dupes auraient cru que Martelly et ses ouailles pouvaient apporter des changements réels dans le pays. Martelly dont les « E » malgré propagande et intoxication étaient restés muets n’avait fait qu’augmenter notre tragédie en occasionnant des dégâts inestimables à nos structures étatiques déjà branlantes. Bref nos déboires se sont amplifiés avec Sweet Micky. Pour preuve,un des artisans zélés de ce régime qualifie la période( 2011-2016) du bouffon Martelly de « Gouvernance festive » de laquelle Jovenel Moise, le poulain de Martelly , se doit de s’en délimiter. Paradoxe !

Lire la suite...

Le viol collectif en Haïti

logo viol honte

« La justice élève une nation, Mais le péché est la honte des peuples. »(Proverbes 14 v 34).

 Hier matin, plusieurs amis virtuels sur un groupe Whatsapp partageait leur indignation concernant un cas de viol collectif survenu au cours de la semaine écoulée dans la localité de Deshermithe, située dans la commune de Pétion-Ville. On était tous d’accord que la vidéo ne devrait pas être affichée en public puisque le visage de la demoiselle victime était visible. J’ai eu la chance de voir la vidéo en privé, franchement c’était choquant. Cela a suffi pour ruiner ma journée d’adoration et de repos. Après avoir visionné la vidéo de 2 minutes 50 secondes, on arrive à se faire une idée de la situation. Il s’agit d’une demoiselle âgée de 15 à 17 ans qui a pris rendez-vous avec un jeune homme chez lui pour passer un moment agréable entre amoureux. Il arrive que ce dernier a invité d’autres amis pour se mêler de la partie, ce qui a bien accouché un viol collectif puisqu’avoir des rapports sexuels forcés dans le cadre spécifique de relation intime, y compris dans celui du mariage est un viol. Tout au long de la vidéo, on pouvait entendre la jeune fille qui suppliait ses agresseurs parce qu’elle avait très mal et ne pouvait supporter la douleur du coït répétitif. Elle était visiblement agressée. Ce qui est plus écœurant c’est qu’à la fin de la vidéo, l’accusé principal a donné le motif du viol collectif : « Ou pa banm respè, tann dat m ap mandew konyen, ou pa janm konyen avèm » et à la victime de répondre : « Mwen baw respè wi, apam vini jodia ». Quand cette dernière croyait que son calvaire était terminé, le bandit en chef a passé l’ordre à un autre violeur de passer à l’action. On pouvait bien comprendre que plus de trois individus ont violé la demoiselle.

Lire la suite...

Arrestation de Guy Philippe : Cela pourrait ne pas être seulement une affaire de drogue…!

guy philippe jovenel moise

« Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche. »
(Albert Jacquard)

 Par Robert Lodimus --- Le jeudi 5 janvier 2017, nous avons appris sans grande surprise la nouvelle de l’arrestation du nommé Guy Philippe à Pétionville. Les unités spécialisées de la Brigade de lutte contre les trafics de stupéfiants (BLTS), selon les médias locaux, ont pincé le « mercenaire » à sa sortie de la station de radio Scoop FM où il venait de déblatérer. Les policiers ont passé les menottes au poignet du « gredin » de la Grand-Anse, comme Ojeda l’a fait au cacique Caonabo. Mais dans des circonstances bien particulières. Caonabo fut un défenseur farouche, brave, courageux de son peuple. En massacrant les Espagnols et en incendiant le Fort de la Nativité, le dirigeant du caciquat de Maguana exerçait le droit légitime de protéger l’intégrité de son territoire contre les envahisseurs européens à l’affût de l’or. L’histoire, sans nul doute, accorde une place d’Honneur à ce Grand Chef. Guy Philippe, lui-même, par ses actes de félonie, s’est révélé un « vendeur de patrie » à la solde de la Maison Blanche, du 24, promenade Sussex, du palais de l’Élysée et de la Chancellerie fédérale. Un « traître » monnayé par la CIA pour mettre en place les sangles de l’occupation étrangère du 29 février 2004 qui viole, foule aux pieds – comme nous le savons tous –, les principes sacrés de la souveraineté et de l’indépendance d’Haïti. L’ex-commandant du Corps de Sécurité Ministériel (CSM), une ancienne unité occulte de la police nationale avec des pouvoirs répressifs très étendus, ne cache jamais son admiration pour le dictateur Augusto Pinochet qui, pourtant, fit assassiner des milliers de citoyens chiliens dans la nuit où se furent déroulés les tristes, malheureux et regrettables événements qui renversèrent et causèrent la mort violente du président légitime, le militant socialiste Salvador Allende, très vénéré de son peuple.

Lire la suite...

... Et là, l'eau revient...

wilsosn laleau martelly jovenel

Haïti aura connu une suite ininterrompue d'événements et faits les uns  plus abracadabrants, plus sarcastiques et plus révoltants que les autres. C'est un petit pays qui, de part sa singularité socio-politique actuelle exclut toute approche relevant de la catégorie du normal.

Lire la suite...

La guerre des gangs en Haïti

12-16-2014-manifestation sgs gang rose-touthaiti

Haïti est un pays qui fascine et qui est difficile à appréhender. Mais, à force d’observer et de réfléchir sur la réalité haïtienne, on finit par avoir un minimum de compréhension de sa structure et de son fonctionnement. Haïti produit depuis des lustres de grands écrivains, mais nombre d’entre eux n’ont jamais pu arriver à développer des idées pour l’avancement du pays. L’instabilité politique qui prévaut en Haïti est la résultante de la guerre des gangs. L’affaire de blanchiment d’argent du président élu Jovenel Moise reflète bien cette guerre de gangs. En effet, c’est sous l’administration de Michel Martelly avec Laurent Lamothe comme premier ministre en Mai 2013 que la BNC a alerté l’UCREF sur des transactions douteuses effectuées sur un compte en banque de Jovenel Moise. L’UCREF s’était saisi du dossier, mais comme l’administration Martelly était empathique vis-à-vis de Jovenel Moise, aucune investigation sérieuse ne pouvait être entreprise. C’est durant la transition que la nouvelle direction de l’UCREF a repris en main le dossier et produit un rapport substantiel adressé au Commissaire du gouvernement Jean Danton Léger. À la réception du rapport détaillé de l’UCREF, le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince l’a analysé et a jugé bon de le transférer au Cabinet d’instruction  en Septembre 2016. Au lieu de chercher à faire la lumière sur l’affaire Jovenel Moise, certains acteurs préfèrent plutôt parler de manipulation politique et veut l’étouffer.

Lire la suite...