Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Mar06192018

Last update12:25:26 AM

Les Caraibes

L’Instigateur de l’Arrêt anti-haïtien 168-13 est Mort

carlos-morales-troncoso chancelier dominicain

Par Jean-Rony Monestime ---- Petit-fils d'un ancien chef d'Etat, Manuel de Jesus Troncoso, Carlos Morales Troncoso etait l'un des anti-haïtiens les plus célèbres en République Dominicaine. Bon élève de l'École Politique de Joaquin Balaguer, l'école de la honte qui avait fait l'éloge de la théorie de Cobineau sur l'Inégalité des Races Humaines, rejetée pourtant par la science et la raison, Carlos M. Troncoso consacrait toute sa vie à combattre les haïtiens et le développement d'Haïti.

Troncoso était l'idéologue conseillant aux industriels et négociants dominicains à investir à la fermeture de la HASCO. En effet, étant vice-président sous le règne de Balaguer (1986-1994), il avait fait beaucoup de voyages d'affaires à Port-Au-Prince et avait corrompu plusieurs apatrides avec ses dollars-carbohydrates sur la fermeture de la seule vraie compagnie sucrière d'Haïti au profit du sucre dominicain. Et pour cause, la HASCO cessait d'être et le marché haïtien avait ete envahi par le sucre d'outre-frontalier. Troncoso était toujours au centre des complots anti-haïtiens: le coup d'état contre Jean-Bertrand Aristide en 1991, les déportations corpulentes des haïtiens, la protection des putschistes haïtiens (Henry Namphy et consorts) en territoire voisin avaient été les œuvres du défunt, le plus fameux des chanceliers dominicains.

Il etait un anti-haïtien extrémiste. Presque toute tentative de combattre l'Haïtianité avait été due à ses conseils et/ou à ses manœuvres. Le pire, il était l'auteur intellectuel du tristement célèbre Arrêt 168-13 qui avait fait un tollé international et la condamnation de son pays par la Cour Inter-Américaine de Droit de L'Homme. En un mot, la mort de Carlos Morales Troncoso vient de confirmer une fois de plus ce proverbe haïtien se leternel ki toro. Né le 29 de septembre de 1940, 74 ans de nuisance anti-haïtienne ont été mis en terre cet après-midi 28 octobre 2014 à Santo Domingo. Loin de nous ravir sur la mort d'un homme, surtout un citoyen du pays qui a été ma première terre universitaire, Carlos Troncoso n'a pas travaillé pour avoir l'estime de l'humanité. C'est un raciste, un complexé, un haïssable et un mauvais voisin.

Paix a son âme !

Jean-Rony Monestime