Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Sam08242019

Last update12:57:33 AM

Actualités

Laurent Lamothe interrogé sur son implication dans la mort du juge par le Senat

lamothe-reflexionLa Commission sénatoriale spéciale d'enquête sur le décès du juge Jean Serge Joseph a entendu ce lundi 22 juillet 2013 le Ministre de la Justice. Cette rencontre s'est déroulée à huis clos. Répondant à une question relative à un sac de riz qu'il aurait reçu du magistrat défunt, Me Jean Renel Sanon, accompagné du directeur général de la Police nationale, a évoqué un proverbe chinois disant : « Les grands esprits parlent d'idées. Mais les petits esprits parlent du bas ventre et de riz ». « Le juge Joseph ne fut pas mon ami. Je n'ai reçu aucun sac de riz de sa part », a lâché le titulaire du MJSP sur l'insistance des journalistes.

« Je ne prenais part à aucune réunion où le juge était présent. Je pourrais dire qu'il n'y avait pas de réunion », a-t-il poursuivi. Soulignons que Me Sanon a été le premier à affirmer qu'il ne s'est tenu aucune réunion au cours de laquelle le juge défunt en charge du dossier de corruption présumée impliquant la famille présidentielle aurait été la cible de pressions des deux chefs de l'Exécutif.

Me Garry Lissade n'avait pas tardé non plus pour rejeter ces mêmes allégations selon lesquelles cette fameuse rencontre a eu lieu dans son cabinet d'avocat. Ceci se situe à proximité du ministère de la Planification et de la Coopération externe où Laurent Lamothe est également titulaire. C'est ce qui expliquait sa présence dans la zone, a expliqué Michel Martelly défendant ainsi premier ministre.

Selon l'annonce faite par le président de cette commission, le Premier sénateur du département de l'Artibonite, François Anick Joseph, le Premier ministre Lamothe sera auditionné ce mardi 23 juillet 2013. Il faut dire que le chef de la Primature est la seule personnalité accusée à ne pas encore s'exprimer dans cette affaire. Cependant, son porte-parole, Me Kedler Augustin assimile ces accusations à une campagne des membres de l'opposition visant à discréditer le pouvoir en place à l'approche des élections.

Mises à part les deux commissions parlementaires, une autre constituée de plusieurs membres du Conseil supérieur du pouvoir judicaire (CSPJ) enquête également sur les circonstances entourant la mort du juge Joseph. Ces commissions ont déjà auditionné plusieurs personnalités susceptibles de fournir des informations quant à la tenue de la fameuse réunion le 11 juillet 2013 et les éventuelles pressions exercées sur la personne du magistrat instructeur décédé.

Interrogé, pour sa part, le Président de la commission de la Chambre basse, Me Sadrac Dieudonné affirme avoir recueilli des informations d'un témoin oculaire ayant participé à cette rencontre dont il s'est gardé de citer le nom. Les commissaires se félicitent déjà de la collaboration des personnes auditionnées ainsi les avancées enregistrées dans le cadre des enquêtes entamées sur le décès des suites d'une hémorragie cérébrale le samedi 14 juillet dernier.

Que révèleront ces enquêtes ? A suivre !

Succès Estinvil
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Source: Le Nouvelliste

A Lire Aussi: