Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Actualités

Jovenel Moise et les blanchisseurs légaux: à l’assaut contre le directeur de l’UCREF Me Sonel Jean Francois malgré son mandat de 3 ans

sonel-jean-francois-ucref-touthaiti

Au lieu de faire front commun et de doter l’UCREF (Unité Centrale de Renseignements Financiers)  de moyens appropriés pour faire son travail et permettre à Haiti de se faire une santé aux yeux des institutions internationales de lutte contre le blanchiment, l’équipe des blanchisseurs légaux transformation logique des bandits légaux s’acharne à mettre les bâtons dans les roues du directeur de l’UCREF pour le contraindre à la démission car à leur grande stupéfaction il a un mandat légal de 3 ans donc irrévocable pour l’instant.

Pour comprendre leur acharnement à se débarrasser de ce directeur de l’UCREF il faut se rappeler que c’est sous la direction de Me Sonel Jean Francois que le dossier de blanchiment (voir ici) contre Jovenel Moise a été finalisé et transmis au Cabinet d’instruction et qui confère à Jovenel Moise le titre peu flatteur de «  Premier président officiellement inculpé de la république d’Haiti »

Cela va s’en dire que la première reproche des blanchisseurs légaux à l’encontre du directeur de l’UCREF est le fait qu’il soit à la base de l’inculpation du premier blanchisseur présumé de la nation. Ce dossier malgré les multiples tentatives du juge instructeur Bredy Fabien, maintenant récusé, pour le noyer a été maintenu en vie par l’action du professeur Ernest Bolivar qui s’est constitué partie civile ayant pour avocat le redoutable Me Andre Michel.

D’après des informations qui circulent sur les réseaux sociaux et qui ont été confirmées par des sources impliquées et concordantes des personnalités liées au régime des Tet Kale sont l’objet d’enquête de l’UCREF pour blanchiment présumé nous pouvons citer l’actuelle directrice générale du SMCRS Magalie Habitant et la cheffe du parti Tet Kale Anne Valéry Thimotée Milfort qui est dans le collimateur de l'UCREF pour un présumé blanchiment de plus de deux millions de dollars américains.

D’un autre côté, des informations persistantes font état des manœuvres d’un autre directeur d’une branche de l’UCREF pour piéger l’actuel directeur général avec promesse qu’il sera nommé a sa place dès qu’on le pousse à démissionner. Les informations font également mention des manœuvres de certains membres de l’association professionnelle des Banque (APB) pour saper le travail de Me Sonel Jean Francois en refusant de collaborer et de soumettre les informations financières des personnes ciblées par les enquêtes sur le blanchiment. Ce n’est pas sans raison d’ailleurs que le CONALD a été confié à Lener Renaud ancien ministre de Martelly (bandi légal en chef) un fidèle des Tèt Kale.

Toutes ses manœuvres se font au su et au vu de tout le monde malgré les menaces du Groupe d’action Financière pour la Caraïbe (GAFIC) qui, si la situation ne s’améliore pas, va déclarer que Haiti n’est pas en conformité avec les normes internationales de lutte contre le blanchiment pavant la voie à des sanctions économiques qui vont tarir les transferts d’argent et finaliser la destruction de l’économie nationale. Jovenel Moise, inculpé de blanchiment et très impopulaire pourrait-il résister dans les mois à venir à ce que le radotologue national qualifierait de Sunami politique qui se pointe à l’horizon.

 TH

tina lorquet -ucref

https://www.facebook.com/groups/1621022271463302/permalink/1912359045662955/