Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Sam08242019

Last update12:57:33 AM

Actualités

RNDDH enquête : Massacre d’état à Lasaline - 59 assassinées, 7 violées et 150 maisons saccagées ...AUCUN MOT DU PRÉSIDENT Jovenel Moise

cite-soleil-maisons incendie nan chabonMaisons incendiées à Nan Chabon (source RNDDH)

Tout Haiti présente le rapport tant attendu du RNDDH sur les incidents de La Saline que les premiers rapports avaient qualifié de massacre et que le RNDDH a documenté pour conclure qu’il s’agit d’un massacre d’état.

1. En écho à la circulation sur les réseaux sociaux, d’images choquantes représentant des corps sans vie enveloppés dans des sacs, étalés sur des morceaux de carton, sur des piles d’immondices ou jetés dans des canaux d’eaux usées, des stations de radio ont fait état de l’assassinat, à La Saline, de plusieurs personnes. 

2.Selon les premières informations véhiculées, ces crimes auraient été perpétrés le 13 novembre 2018, dans le cadre d’une lutte hégémonique mettant aux prises des membres de deux (2) gangs armés rivaux. 

3.Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) alarmé par ces informations, a diligenté du 18 au 28 novembre 2018 une enquête de terrain dont les conclusions sont l’objet du présent rapport. 

II. Méthodologie de l’enquête

4.Dans le cadre de cette enquête, le RNDDH, après s’être rendu à trois (3) reprises à La Saline, s’est entretenu: 

  • Milien Roger, député de la 1ère circonscription de Port-au-Prince ;
  • Joseph Pierre Richard Duplan délégué départemental de l’Ouest ;
  • Bernard Joseph maire assesseur de Port-au-Prince ;
  • Grégory Antoine alias Ti Greg, agent de la PNH, attaché à la sécurité du délégué départemental de l’Ouest ;
  • Des autorités judiciaires ;
  • Des autorités policières ;
  • Des membres d’organisations communautaires de base ;
  • Quatre cent trente-neuf (439) membres de la communauté de La Saline dont des victimes et des parents de victimes ;   

III.Présentation de La Saline 

5.La Saline est un quartier de la commune de Port-au-Prince qui occupe une place prépondérante dans l’histoire du pays. 

6.Elle est adjacente au Boulevard Harry Truman communément appelé Bicentenaire où se retrouvent le Parlement haïtien, le ministère de la défense nationale et une partie des bureaux de la primature. 

7.A La Saline sont aussi localisés un sous-commissariat de police, des bureaux de l’Autorité portuaire nationale (APN), l’Administration générale des douanes (AGD) ainsi que le port de Port‑au‑Prince sur le quai duquel accostent des navires de commerce pour le débarquement des containers de marchandises. Ces containers sont acheminés aux trois (3) grands terminaux installés à La Saline, aux fins de vérification des marchandises. 

8.Enfin, à La Saline se trouve le marché public historique de la Croix-des-Bossales qui fournit des denrées en provenance de huit (8)[1] des départements géographiques du pays. Des commerçants grossistes et détaillants, des propriétaires de restaurants et de supermarchés de même que des consommateurs s’y rendent pour s’approvisionner. 

9.Il convient de souligner aussi que souvent, des marchands et marchandes en provenance des zones éloignées du département de l’Ouest ou d’autres départements géographiques du pays passent la nuit au marché de la Croix-des-Bossales. 

10.Par ailleurs, La Saline détient une capacité exceptionnelle pour mobiliser ou faire échec aux manifestations des rues, d’où la raison pour laquelle cette communauté est souvent sollicitée par des clans politiques opposés. 

11.Aujourd’hui classée parmi les zones dites rouges par la Police Nationale d’Haïti (PNH), La Saline est subdivisée en huit (8) territoires sur lesquels règnent des chefs de gangs armés. Il s’agit:

1)Base Belekou, dirigée par Iscard Andrice

2)Base Delmas 6 dirigée par le policier Jimmy Chéalias Barbecue

3)Base Nan Chabon, dirigée par Serge Alectis alias Ti Junior

4)Kafou Labatwa dirigé par Félix Pyram alias Toutou Number One

5)Base Projet La Saline dirigée Noël Joël (elle était récemment encore dirigée par Julio Pyram alias Kiki lui-même secondé par Hervé Bonnet Barthelemy alias Bout Jeanjan et par Noël Joël

6)Nan Bwa Dòm - Croix-des-Bossales, dirigé par Jimmy Jean

7)Base rue St-Martin ;    

8) Base rue des Rempart 

12.Les gangs armés disposent de nombreux soldats affectés à leur service et sont eux‑mêmes souchés politiquement auprès d’autorités étatiques et gouvernementales. 

13.Les chefs des gangs armés dirigent ou font partie d’organisations communautaires de base localisées à La Saline. Ces organisations distribuent des kits alimentaires, hygiéniques et scolaires aux plus nécessiteux. Elles aident aussi certains parents de La Saline à verser aux établissements les frais scolaires de leurs enfants. 

14.Les autorités haïtiennes travaillent de concert avec ces organisations communautaires de base qu’elles utilisent comme couloir pour atteindre la population de La Saline et asseoir leur propre autorité. En échange de la loyauté des chefs de gangs, de leurs soldats et de la communauté, ces autorités mettent régulièrement à la disposition de leurs organisations, les moyens devant leur permettre de continuer à aider les plus démunis. 

15.Ainsi décrite, la situation de La Saline révèle d’une part, que les gangs armés sont bien connus par les autorités étatiques et gouvernementales et d’autre part, que cette capacité qu’ont les chefs de gang d’intervenir « dans le» en fait des dirigeants redoutables et redoutés de La Saline, ayant droit de vie et de mort sur tous leurs sujets. 

Pour lire la totalité du rapport 

 

LES DERNIERES NOUVELLES