Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Lettre ouverte aux sénateurs signataires de la lettre adressée à Roberto Zuniga BRID

jose davilmar touthaiti

Aux : Sénateurs : Carl M Cantave, Riché Andris, Onondieu Louis, Richard Foucand, Youri Latortue, Jacques S. Jean et Edwin Zenny.  Signataires de la lettre adressée à Roberto Zuniga BRID, Directeur de Protocole du Ministère des Affaires étrangères du Panama

Date : 24 juin 2016

Sénateurs,

Il me coûte beaucoup de vous adresser cette lettre, me demandant l’intérêt que vous y porteriez. Mais ҫ’aurait été pire de rester silencieux face au triste spectacle que vous offrez au monde entier en bons gardiens de l’archaïsme et du nihilisme. Sachant aussi que le temps vous ferait défaut puisque vous devriez, en principe, être des personnages occupés et surtout préoccupés par cette conjoncture d’échéance et de déchéance.

En effet, à force d’oublier que les linges sales se lavent en famille, vous avez osé demander au directeur de Protocole du Ministère des Affaires Etrangères de Panama de sursoir à l’invitation d’Haiti à participer à l’inauguration des travaux de restauration du Canal de Panama puisque Monsieur Jocelerme Privert n’a plus le titre et la qualité de Président provisoire d’Haiti depuis le 14 juin 2016. A ce compte, le parlement, messieurs, est en train de jouer son rôle d’adjuvant ou de frein à un pouvoir exécutif usurpé. Pure démagogie, en vérité ! En clair, les magouilles, la calomnie et l’avilissement constituent la toile de fond de votre démarche ; une véritable ignominie qui confirme encore une fois de plus votre incapacité à gérer le pays sans inviter l’étranger à s’y immiscer. Shame on You !

D’entrée de jeu, je dois avouer mon appréhension, voire mon hésitation quant au titre à adopter m’adressant à vous puisque le récent rapport de la Commission Indépendante d’Evaluation et de Vérification Electorale a confirmé que les dernières élections en Haiti constituent une cérémonie nationale de « zombification » collective. Donc, de même que Privert, bon nombre d’entre vous incarnent des usurpateurs de titre qui réduisent la politique uniquement à un gâteau à partager, à séparer. Incapables d’affronter la vérité, vous devenez des superstars de média à un moment qui devrait, de préférence se prêter à l’autocritique, préalable indispensable à l’établissement d’une société juste et démocratique. N’êtes- vous pas conscients que le peuple haïtien a assez payé de son sang pour qu’il soit enfin soustrait aux amertumes de la misère ?

 Dans ce contexte d’effondrement d’Etat, face à ces calamités qui auraient dû vous enlever le sommeil, vous vous accrochez à l’accessoire alors que vous ignorez totalement et sciemment l’essentiel : La trame de la vie politique du pays. Triste constat. Le corps auquel vous appartenez ne peut même pas se doter d’un président pendant que vous détournez l’attention sur votre véritable mission qui consisterait à dégager un   leadership capable de freiner notre burlesque politique traditionnel, affirmer enfin notre maturité de citoyens, créer une ambiance d’unité nationale sincère, productrice d’activités créatrices, évaluer nos pertes et nos besoins. Bref, notre autodétermination de peuple se prescrit.

En ce sens, le moment est venu pour moi de remettre en question votre paralysie de la pensée, à l’origine de votre obscurantisme, de vos incongruités et de vos forfaitures conscientes ou inconscientes. Cette démarche d’exporter la crise haïtienne prouve que vos consciences vivent un état de délabrement avancé tel que vous élevez l’arbitraire et l’absurde au rang de maximes dans le pays.

Je suis en droit de me demander si vous êtes pleinement conscients de votre mandat ; et de vous rappeler surtout que l’activité législative est un thermomètre propre à mesurer le niveau de développement d’un pays. Pas de loi, pas de progrès ! L’aménagement législatif à faire est nécessaire à la modernisation de l’État. Les axes stratégiques de la réforme législative, selon ma vision comportent quatre dimensions : réguler, contrôler, rénover et anticiper.

L’ensemble des lois votées par les deux chambres de la 49ième législature est au nombre de quinze et seulement cinq instruments internationaux ont été ratifiés en assemblée nationale. Piètres résultats. La 50ième se devrait de faire mieux et davantage mais vous avez, dès votre arrivée, au grand corps en janvier dernier approché superficiellement des questions complexes. Bonjour les dégâts !

Comme dit le vieil adage, les coquins ne s’entendent jamais jusqu’au bout. De ce fait, je suis persuadé, absolument convaincu que la division aura vite raison de votre entente qui vous a porté à signer cette lettre de la honte. La nation entière espérait vous voir oser remettre en question sans complaisance un système absurde qu’exploitent populistes, démagogues et dictateurs sans le moindre souci de changer ces conditions de vie révoltantes. Votre parole ne comptant pas, Sénateurs, vous ne comptez plus car un homme ne compte plus quand sa parole ne compte pas.

 Votre correspondance adressée à l’officiel panaméen à l’effet de vilipender le monstre Jocelerme Privert que vous avez, vous-mêmes, créé, m’a servi de prétexte pour vous exhorter surtout à faire preuve de discernement, de jugement, de prestige et de transcendance pour affronter les urgences haïtiennes de l’heure au lieu de vous enliser dans une distraction de très mauvais goût qui révolte. Je suis à me questionner si vos plumes sont celles autorisées à rédiger pareil tract. En tout cas, messieurs, retenez que le tribunal de l’Histoire vous jugera pour avoir fomenté un complot en vue de l’assassinat de l’espoir.

Agissez vite, messieurs les Sénateurs, si je dois vous appeler ainsi, car la nation ne peut plus se payer le luxe d’entretenir des pensionnaires improductifs, parasites alors que la désespérance haïtienne atteint le fatalisme sans espoir.

 Patriotiquement vôtre,

Jose J. Davilmar
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
*Jose J. Davilmar Licensed Insurance Consultant "Dedicated to helping provide peace of mind and financial security" West Palm Biz, Inc. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. West Palm Beach,Fl