Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Ven05252018

Last update12:25:26 AM

Analyses & Opinions

Le CEP de Berlanger et Carlos Hercule, discrédité, laisse la loi de côté et se lance dans les négociations politiques

leopold berlanger Carlos hercule cep 2016

P-au-P, 17 Dec 2016  ( Tout Haiti) --- C’est pitoyable et navrant de voir comment des hommes qui, hier encore, jouissaient d’une certaine crédibilité dans la société se retrouvent maintenant sur les mêmes voies scabreuses empruntées par leurs infâmes prédécesseurs, Gaillot Dorsainvil et Pierre Louis Opont. Ce CEP a violé le décret électoral qui dans son article 18 exige la formation de 3 compositions  au niveau du BCEN pour trancher les contestations, en tentant de forcer les avocats de Fanmi Lavalas, de Jude Celestin et de Pitit Dessalines a accepté la formation d’une seule composante et ceci d’après Carlos Hercule pour éviter que les 3 compositions  ne prennent des décisions contradictoires. Mais, malheureusement, il ne revient pas à Carlos Hercule ou Léopold Berlanger de prendre cette décision unilatérale et arbitraire au risque de donner l’impression que le conseil a décidé de prendre position pour défendre les Tet Kale.

Pour rendre la situation encore plus compliquée, Les avocats qui défendent Jovenel Moise dont le burlesque Reynold Georges pensant qu’ils étaient les plus malins avaient profité de l’absence des avocats contestataires pour récuser les 3 conseillers qui, disent –ils, étaient partisans et n’avaient pas signé les résultats préliminaires. Mais, une fois de plus, l’arroseur est arrosé car les avocats de Jude Celestin, Moise Jean Charles et Maryse Narcisse ont renvoyé l’ascenseur en récusant à leur tour les 6 autres membres qui avaient signé les résultats, malachonk d’après eux, en les déclarant des supporteurs du PHTK donnant ainsi aux têtes Kale la monnaie de leurs pièces. Dans ce bing bang il n’y a plus de conseillers pour constituer le tribunal électoral BCEN. Donc, le CEP de Berlanger et de Carlos Hercule se retrouve dans une impasse et a décidé de rencontre séparément les avocats des deux partis en conflit pour trouver une solution certainement politique qui n’était pas prévue dans le décret électoral.

L’attitude intransigeante du CEP l’a conduit aujourd’hui en dehors du décret et de la technicité des opérations électorales pour se lancer dans le domaine des négociations politiques. Ainsi s’annonce la fin du processus formel des élections présidentielles de 2016. La crise post-électorale vient de prendre une direction pour le pire

Tout Haiti