Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Analyses & Opinions

Le bluff électoral de Jovenel Moise

agitrans jovenel en faillite

Et si Agritrans n’était qu’un prétexte de blanchiment d’argent des Tèt Kale

 L’adage créole stipule que « twou manti pa fon ». Depuis plusieurs semaines, des médias en Haïti dont le journal Le Nouvelliste portent une attention particulière sur la plantation de bananes de Jovenel Moise dans la commune de Trou-du-Nord. On a vu dans les vidéos et les photos, un vaste champ abandonné où des bœufs et d’autres animaux font la navette. On peut dire sans peur d’être inquiété que le projet Agritrans est en faillite. Le commun des mortels dirait que ça arrive et fermerait au plus vite ce chapitre, mais l’homme avisé comprendra que le projet Agritrans était un projet fantôme. Le citoyen Jovenel Moise pouvait bien avoir de bonnes intentions au tout début, mais à un certain moment, il a décidé volontiers de mettre son entreprise au profit de bandits pour les permettre de blanchir de l’argent. Je crois que ce projet faisait partie d’un grand projet de bluff électoral. Antonio Sola est un spécialiste dans les questions de stratégie électorale. Il a encouragé Jovenel Moise à vendre l’image d’un entrepreneur qui a réussi à monter un projet viable. Michel Martelly et Wilson Laleau ont décaissé six millions de dollars dans le trésor public pour financer un projet qu’ils savaient bien était bidon et qui ne visait qu’à rallier des gens sous la bannière du parti PHTK. Le peuple haïtien a été roulé dans la farine par des filous fiéffés.

L’Etat haïtien a mis de grands moyens et des ressources à la disposition de Jovenel Moise pour monter ce projet de maquillage politique alors que nombre d’agriculteurs auraient pu faire des merveilles avec ces moyens. Malheureusement, rien n’est fait pour le-bien-être de la communauté dans ce pays, mais pour l’intérêt de petits groupes et de clans. On doit rappeler aux bandits légaux que tous les Haïtiens ne sont pas dupes et on doit montrer au peuple haïtien à quel point les hommes politiques peuvent être méchants. Certains amis ne cessent de me dire que du bluff de Jovenel Moise peut sortir un bien pour la république, moi je suis sceptique et je veux que Jovenel Moise sache que le prêt effectue du trésor public au bénéfice d’Agritrans doit être remboursé. En plus, des centaines de paysans ont été dépossédés de leurs terres dans le cadre de cette activité d’escroquerie. Aujourd’hui, ils sont sur le pavé et n’ont aucun moyen pour faire face à leurs bourreaux. Les Haïtiens oublient vite. Michel Martelly a passé cinq années sans rien foutre. Pas de plans sérieux, pas de projets de développement endogène durable, pas de politiques publiques adéquates mises en place, alors que plus de deux milliards de dollars ont été dépensés. Ce dernier se prépare à briguer un autre mandat en 2022. Avec quel bilan va-t-il demander à plus d’un de voter pour lui. Ironie du sort, Michel Martelly sera candidat et on l’accordera un second mandat. Et vous trouverez des éternels bluffeurs pour vendre la coquille vide à tous.

Le dossier de blanchiment d’argent de Jovenel Moise est devant la justice haïtienne. Nous espérons que le nouveau commissaire du gouvernement ne va pas le laisser tomber. J’apprécie la nomination d’Heidi Fortune comme ministre de la justice. C’est un compatriote que je suis sur les réseaux sociaux depuis 2007. Il a toujours émis des idées pour le changement. Comme juge d’instruction au Cap-Haitien, il a fait parler de lui en de termes élogieux. Professionnel compétent et honnête, citoyen engagé dans la lutte pour le progrès, Heidi Fortune ne doit pas marcher sur les traces des bandits légaux. Nous avons le bilan de Jean Renel Sanon et de Pierre Richard Casimir. Nous souhaitons que Maitre Fortune laissera la justice suivre son cours dans le dossier de blanchiment d’argent de Jovenel Moise. L’administration Moise-Lafontant est au pied du mur aujourd’hui. Fini le bluff, fini le maquillage politique. Aucun propagandiste, aucun directeur d’opinion ne peut vendre les promesses de Jovenel Moise qui doivent devenir réalité sous nos yeux. Jovenel Moise va devoir travailler durement pour redorer son blason et nous attendons les explications sur la faillite d’Agritrans et comment les bandits légaux vont s’y prendre pour rembourser à l’Etat haïtien l’argent mis à la disposition de Jovenel Moise. En attendant, nous pouvons dire sans ambages que l’avenir d’Haïti est sombre. On peut prendre le pouvoir par des moyens détournés, mais on ne peut pas diriger sur le bluff.

Le peuple haïtien peut être démissionnaire, mais il y aura toujours des compatriotes conséquents pour observer la réalité des choses et demander des comptes. Somme toute, le bluff électoral de Jovenel Moise a bel et bien été gobé par la population haïtienne, mais nous devons tenir en mémoire, jusqu'à preuve du contraire que  le projet de plantation de banane d'Agritrans était un prétexte de blanchiment d'argent  à des fins electorales pour les ténors du mouvement Tèt Kale.

Kerlens Tilus   03/25/2017
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Image: Screen capture d'une video du Nouvelliste