Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

« Affranchi »

esclave-famille Toussaint-vue-afrique

Par Me Serge H. Moïse av

 « Affranchi »

Toi qui te dis ton propre maître

Depuis le jour qui t’a vu naître

Qu’as-tu donc fait de cette fierté

Que procure cette noble liberté

Lire la suite...

Michel-Wolf Trouillot: "Imigrasyon tenten met men nan kòlèt mwen Li di-m m-pa sitizenn"

michel-wolf-trouillot

"Imigrasyon tenten

met men nan kòlèt mwen

Li di-m m-pa sitizenn

 
Li di-m 'wèriz?"

M-dil "wat?"

Li di-m vòt "alyenn kat"....

Lire la suite...

Lejitim defans - Jean Bertrand Aristide

Lejitim defans

Sim pat yon ti bebe ki fenk fèt,

Ala pale m ta pale ak kolon blan

Poum di l tou sa ki nan kèm !


Sim pat yon ti bebe ki fenk fét,

M ta kòmanse pale depi maten

Rive aswè na zorèy kolon blan

Lire la suite...

La patience d’une femme aimée

Marc-exavier

La patience d’une femme aimée

Est une pluie de rêves

Sur un vent de blessures

Aux échos des ailleurs

S’ouvre l’immensité de l’aube

Des ailes pour oublier

Lire la suite...

L'opéra de la Mort

franketiennePar Frankétienne

Mardi 12 janvier 2010. La journée va bientôt s'achever

La baie de Port-au-Prince brille encore sous les carats éclatants du soleil caraïbe.
Il est 5h moins 7 minutes au moment où quelques 35 battements de secondes suffiront à projeter ma ville dans une éternité d'horreurs sous les palavirés meurtriers d'un séisme sauvagement aveugle en atrocités dévastatrices. Un dézafi de ravages insupportables. Une orgie de cataclysmes inattendus.

Plus de 300 000 morts. Plus de 10 000 maisons effondrées. Quartiers et villages affaissés. Bétonvilles déconstombrés. Palais et châteaux aplatis/défigurés. Plus d'un million d'infortunés sous des tentes fragiles et malsaines. Un cruel cinéma de culs-de-jatte, de manchots et de cocobés traumatisés.
Brutale initiation à l'art de mourir en silence.

Lire la suite...