Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Le chapeau de Bolívar, ou les leçons d’économie de Chavez pour l’Europe, par Richard Gott (The Guardian)

Le chapeau de Bolívar

Alors que le Venezuela vit la conjonction inédite d’un boom de croissance et d’une baisse de l’inflation, grâce à l’intensification des investissements sociaux, la construction massive de logements, le contrôle des prix en faveur des secteurs populaires; alors que le salaire minimum est le plus élevé du continent, nous publions le point de vue de l’historien Richard Gott, ex-rédacteur en chef du Guardian, auteur entre autres de “In the Shadow of the Liberator: The Impact of Hugo Chávez on Venezuela and Latin America”, Verso, 2001; « Cuba: A New History”, Yale University Press, 2004; et de « Britain’s Empire: Resistance, Repression and Revolt”, Verso, 2011.

Lire la suite...

Quand la masse monétaire gonfle artificiellement le PIB

 

masse-monetaire▪ En 1970, les 10% de contribuables californiens les plus riches payaient 28,2% du total de l’impôt sur le revenu à l’état. Qui s’en plaignait ? Ils faisaient leur part du travail.

 A présent, 78% des impôts sur le revenu californiens proviennent de ces “riches”.

Que s’est-il passé, exactement, entre 1970 et 2010 qui ait fait passer tant de richesse et de charges fiscales vers les plus hauts revenus ? Ce n’est pas seulement dû aux crédits d’impôts — ils en paient plus que jamais.
Alors quoi ?

Lire la suite...

Petrocaribe : Bellerive se blanchit, tout est clair

Le Premier ministre Jean-Max Bellerive, entouré de trois de ses ministres, a reçu Le Nouvelliste en vue de faire le point sur l'utilisation de 163,2 et 107 millions de dollars us prélevés des fonds de Petrocaribe. « Transparence » et « cohérence » sont les leitmotivs du chef du gouvernement qui s'explique, se blanchit, bref, ouvre les placards, à moins d'un mois du transfert du pouvoir au nouveau président élu, Joseph Michel Martelly...

Lire la suite...

Un budget national sans plan de développement


Des 36,1 milliards de gourdes prévues pour les dépenses courantes de l'Etat, « l'exécutif a pris la part du lion », note Eddy Labossière. Cette année encore, les fonds publics seront épuisés, présage-t-il, dans les frais de fonctionnement des ministères et des secrétaireries d'Etat, plus nombreux sous le gouvernement actuel.

Lire la suite...