Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Baisse du coût du panier alimentaire

panier-economique

 

Par Carl-Henry CADET  - Evaluée à 1 870 kilocalories journalières par individu, la diète alimentaire en Haïti ne correspond pas au standard nutritionnel requis, à savoir 2 200 kilocalories par personne par jour. Malgré une amélioration dans le coût du panier alimentaire, de mars à mai 2012, le problème d'une alimentation équilibrée, en quantité et en qualité suffisantes, reste entier

De mars à mai 2012, le panier alimentaire est devenu moins cher, a observé la Coordination nationale de la sécurité alimentaire (CNSA). Après un rebond de plus de 10% entre janvier et février, une tendance à la baisse a été constatée en rythme mensuel sur le prix des produits constituant les préférences et les stratégies alimentaires des individus et des ménages : en mars (-4%), en avril (-1,3 %) et en mai (- 2,1%). Cette chute du coût du panier alimentaire s’explique, selon la CNSA,  par la baisse du prix des principaux  produits qui le composent, notamment le riz, qui a connu un recul considérable en mars avant de se stabiliser les deux mois suivants.

Lire la suite...

Économie haïtienne : radiographie d'un désastre

Le docteur René Aubourg, assistant professeur à la American University à Washington D.C., a fait une présentation sur l’économie haïtienne dans le cadre d’une conférence organisée par le Bureau d’intelligence et de recherche du Département d’État américain le 21 juin 2012. Le docteur Aubourg a articulé sa présentation autour de quatre points :1) quelques  tendances de long terme inquiétantes de l’économie haïtienne 2) quelques causes de ces tendances 3) des récents développements économiques 4) des remarques conclusives. Nous explorons dans cette chronique les points 1, 2 et 4.

Lire la suite...

BNC, deuxième banque du pays

bank-bnc-logoLa Banque nationale de crédit, propriété de l'Etat haïtien, est devenue le 31 mars dernier la deuxième institution par ordre d'importance du système bancaire.

C'est la première fois depuis des années que la BNC détrône la Sogegank qui perd encore une place au classement des plus grandes institutions financières du pays, selon les statistiques de la Banque de la République d'Haïti pour le premier trimestre 2012.

Lire la suite...

Des Commerçants et le directeur de la douane de Malpasse s’accusent mutuellement

ht-repD-ContrebandeHaïti - Contrebande

Les responsables de l’ACT HAIDO, association des commerçants et transporteurs Hatiano-Dominicains, accusent le directeur de la douane de Malpasse Jeantal Clervil de travailler au profit de leurs concurrents, les grands commerçants. Méus Edner et Elysée John Glinford en veulent pour preuve le fait par M. Clervil de surtaxer leurs marchandises alors que celles des grands commerçants sont largement favorisées.  Des propos rejetés par Jeantal Clervil accusant Méus Edner et Elysée John Glinford d’avoir menti au moment de déclarer leurs marchandises…

Le  premier ministre Lamothe l’a dit et redit : « la lutte contre la contrebande et la corruption est fondamentale pour permettre à l’Etat Haïtien de récupérer d’importantes sommes d’argent en vue de financer des projets de développement dans le pays ».

Lire la suite...

Budget: Une prévision de croissance de 6,9 % pour 2012-2013

Le projet de loi de finances 2012-2013, déposé au Parlement le vendredi 29 juin 2012, prévoit un taux de croissance économique de 6,9% et un taux d'inflation de 6,5% en fin d'exercice fiscal. Au regard des statistiques récentes, ce serait une performance exceptionnelle. Mais ce n'est pas ce qui fait la fierté de la ministre de l'Économie et des Finances, Marie Carmelle Jean-Marie.La grande argentière de la République se dit plutôt satisfaite et fière d'avoir pu soumettre le document dans les délais légaux. Et sur ce point, elle a raison. Elle a de quoi se réjouir puisqu'elle vient d'intégrer un petit club très select de ministres des Finances qui ont réussi cet exploit.

Sous l'égide de la Constitution de 1987 non amendée, il n'y a eu que le Dr Daniel Dorsainvil qui, comme ministre de l'Économie et des Finances, arrivait à déposer au Parlement le projet de loi de finances 2008-2009 à temps. Rappelons que la législation haïtienne prévoit le dépôt du budget au plus tard le 30 juin au Parlement. Celui-ci dispose alors d'un délai raisonnable pour l'analyser et faire des recommandations qui, au final, doivent permettre au gouvernement de doter le pays d'un nouveau budget à compter du 1er octobre, le premier jour de la nouvelle année fiscale.

Lire la suite...

27 millions de dollars en danger

ampouleLes réunions du gouvernement se suivent et se ressemblent. Il y a toujours une information qui fait tilt dans un fouillis d’annonces sans grandes conséquences autre qu’immédiates.

Vingt-sept millions de dollars mis à la disposition du pays par deux institutions financières internationales risquent d’être perdus si Haïti ne remplit pas d’ici la semaine prochaine les conditions exigées par la Banque mondiale (BM) et la Banque Interaméricaine de Développement (BID).

En effet, quinze millions de dollars de la BID et douze millions de la BM  attendent que le gouvernement remplisse les conditions assez simples qui doivent permettre leur mise à disposition concrète après les effets d’annonces.

Lire la suite...

l'Association haïtienne des Economistes plaide en faveur d'un plan quinquennal de développement

monnaie 250gourdesLe budget d'Haïti pour l'exercice fiscal 2012-2013 devrait être l'émanation d'un véritable plan global stratégique de développement économique du pays s'étalant sur une période de cinq ans, selon le secrétaire général de l'Association haïtienne des Economistes, Eddy Labossière.

L'économiste s'exprimait le dimanche 1er juillet 2012, à l'émission "Pi lwen Pi fon" (Plus loin, plus profond), diffusée sur la radio privée Vision 2000, au lendemain du dépôt du budget 2012-2013 par l'exécutif devant le parlement.

Ce budget pour le prochain exercice fiscal a été déposé le vendredi 29 juin 2012 (avant le délai constitutionnel du 30 juin) devant les deux chambres, par la ministre de l'économie et des finances, Marie Carmelle Jean Marie.

Lire la suite...