Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Les mines d’Haïti, « ouvertes aux affaires » ? (IV)

hatiti-pepite-orP-au-P, 08 juin 2012 [AlterPresse] --- Les compagnies minières semblent savoir que le temps est venu de s’installer en Haïti : les redevances du pays sont très basses, les casques bleus sont postés partout dans le pays, on construit dans le Nord une immense zone de libre-échange et un nouveau port en eaux profondes, et tous les signes indiquent que le nouveau gouvernement va adopter des lois favorables au commerce.

Il n’est pas surprenant que Dan Hachey, le Pdg de Majescor, applaudissant l’élection, à la présidence en 2011, de Joseph Michel Martelly, disait : « Martelly a déclaré que (Haïti) est ouverte pour les affaires. Nous avons vu beaucoup de changement depuis son accession à la présidence ».

Lire la suite...

Plaidoyer en faveur d'une nouvelle orientation de l'industrie textile

haitian-textile-industryVoilà un livre qui va susciter l'intérêt des lecteurs. Technique il est vrai, mais à la portée de tous. Par son argumentation serrée et par le souci de poser les enjeux du secteur de la sous-traitance. Quels avantages tirons-nous des choix effectués ? L'auteur est très critique et se montre constructif

Faire l'économie de l'histoire industrielle.

Tout est aéré chez Jean Poincy. Avec les intertitres, le lecteur se fraye aisément un chemin dans la découverte de sa recherche sur l'industrialisation en Haïti. Il y manque seulement l'histoire de l'industrie locale, puisque, même embryonnaire, cela a existé. Je considère que le chercheur Jean Poincy mentionne les orientations prises à partir des années 1950. «Les années 60 sont marquées par une politique de l'industrialisation axée sur la substitution à l'importation (SI)», mentionne-t-il. C'est bien, mais ce n'est qu'une mention. Alors qu'il est approprié en histoire de

Lire la suite...

Non à la croissance économique autolimitative

economics-growthAu cours du temps, pays avancés et pays en développement ont expérimenté volontairement parfois, mais plus fréquemment sans le vouloir, différentes stratégies de croissance. Malheureusement beaucoup d'entre elles se sont révélées être des limitateurs ou des décélérateurs de croissance, des éléments de « développement précaire ». Pour éviter de graves dommages et des redémarrages économiques difficiles nous devons identifier bien plus tôt ces modèles de croissance autolimitative. Voici quelques-uns d'entre eux, tirés d'une liste qui va en s'allongeant.

Lire la suite...

Plus de 427 millions de dollars pour les secours humanitaires en 2011

Le Rapport annuel du Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF) pour 2011 a fait état mardi de contributions d'un montant de 427 millions de dollars versées l'an dernier par le Fonds aux organismes et partenaires humanitaires de l'ONU dans 45 pays et territoires.

Le rapport indique que cette somme a été répartie entre 11 organismes des Nations Unies et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) en 2011. Plus de 149 millions ont été versés pour répondre à des urgences liées à des événements climatiques, elles que des sécheresses, des inondations ou des tempêtes.

Lire la suite...

Haiti : Capital social et Investissement (troisième partie)

La matrice du tout puissant « chef d’État bon papa » qui est sortie de cette situation de stagnation a combattu l’intelligence critique et bloqué l’émergence des nouveaux savoir-faire. Ce défaut de fabrique qui symbolise l’autorité est l’élément constituant couplé aux comportements irrationnels de roublardise et de médiocrité caractérisant souvent la classe politique. Le grotesque a pignon sur rue dans un décor qui force à l’amnésie. Et le refus d’accumulation historique qui porte à toujours vouloir recommencer à zéro vient faire pendant au refus d’accumulation économique. Tels sont les obstacles à lever et les barrières à franchir pour entrer effectivement dans la voie du développement équitable et durable. Toute autre voie revient à construire les étages de la maison Haïti sur une fondation de sable. De sable mouvant.

Lire la suite...

Pourquoi la Chine ne sera pas le leader mondial

China-flagLa Chine est-elle en passe de devenir la prochaine superpuissance planétaire ? Cette question se pose de plus en plus à mesure que la croissance économique chinoise pointe à plus de 8 % par an, tandis que le monde occidental demeure englué dans la récession ou la quasi-récession. La Chine est d’ores et déjà la deuxième puissance économique mondiale, et sera la première en 2017. Et ses dépenses militaires dépassent la croissance de son PIB.

Il est tout à fait raisonnable de se poser cette question si l’on ne se place pas du point de vue américain. Dans l'esprit des Américains, il ne peut y avoir qu'une seule superpuissance. L'avènement de la Chine se fera inévitablement au détriment des États-Unis. En effet, pour de nombreux observateurs en Amérique, la Chine représente un défi existentiel.

Cette approche est absolument exagérée. En réalité, l'existence d'une superpuissance unique est tout à fait anormale, et n'a été possible qu'après l'effondrement inattendu de l'Union soviétique en 1991. La situation normale et celle d'une coexistence, tantôt pacifique, tantôt guerrière, entre plusieurs grandes puissances.

Lire la suite...

Haiti : Capital social et Investissement (deuxième partie)

Soumis à AlterPresse le 21 janvier 2012

Capital Social and InvestissementLes paysans n'ont pas eu accès au savoir et à l'information, ce qui a bloqué leur participation et leur influence dans la conduite des affaires nationales. Entretemps, la dette publique se mettra à grimper, représentant parfois plus de dix fois les recettes de l'État, notamment en 1825. En effet, les recettes publiques étaient de 3 millions de dollars et la dette de l'indépendance contractée en 1825 était de 30 millions de dollars (150 millions de francs-or).

Lire la suite...