Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Lamothe pourra-t-il faire face aux ONG ?

lamothe-pupitreL’aide internationale doit finalement passer par l’État haïtien au lieu par les Organisations non-gouvernementales. Un véritable credo de l’Etat haïtien depuis l’ère de Jean-Bertrand Aristide. Avec le séisme du 12 janvier 2010, la présence des ONG est devenue on ne peut plus remarquable et ceci dans toutes les sphères. Qui les contrôle ? Quelle est leur véritable mission en Haïti ?

Le Premier ministre Laurent Lamothe, invité à répondre à nos questions sur de telles préoccupations n’était jusqu’à la rédaction de cet article disponible pour la rédaction du Matin. En dépit de sa position sur le rôle des organisations non-gouvernementales et l’aide internationale, cette interview s’avèrerait importante pour Le journal sur cette question brûlante de l’actualité.

Lire la suite...

L’importation massive d’œufs et de volailles inquiète les productrices et producteurs au Plateau Central

haiti-PoulaillersHinche, 13 juin 2012  Au Plateau Central, celles et ceux, qui entretiennent des poulaillers ou qui vivent, d’une manière ou d’une autre, de l’aviculture, sont en colère contre les autorités haïtiennes qu’ils accusent d’observer une attitude passive devant l’importation accrue d’œufs et de viande de poulets sur le marché haïtien, suivant leurs propos recueillis par l’agence en ligne AlterPresse.

Les aviculteurs du département du Centre, proche de la frontière dominicaine - d’où proviennent la plupart de ces produits -, sont surtout inquiets.

« Trop de personnes s’intéressent à la vente des morceaux de poulets importés et tant d’autres les consomment sans broncher. Comment pourrais-je espérer tirer des bénéfices de ma production d’œufs et de volailles », se plaint Camille Joseph, docteur en médecine vétérinaire et propriétaire de deux poulaillers à Papaye (à 10 km au nord-est de Hinche).

Lire la suite...

Marie Carmelle Jean-Marie : " Faire annuler la dette d'Haïti a été une erreur "

ministre des finances -mariecarmellejPassation de marché, lutte contre la corruption, ONG, EDH, emplois... La ministre de l'Economie et des Finances, Marie Carmelle Jean Marie, a répondu, à coeur ouvert, ce mercredi, aux questions de Panel Magik sur les grandes lignes de la politique économique du gouvernement.

Roberson Alphonse (R.A.) : Quelles mesures concrètes votre administration entend mettre en oeuvre afin d'augmenter la pression fiscale ?
 
Marie Carmelle Jean-Marie (M.C.J-M.): La lutte contre la contrebande constitue l'une de nos principales actions en vue de favoriser la hausse des recettes fiscales. La contrebande à la frontière haïtiano-dominicaine représente un fléau qui prive l'Etat haïtien d'une importante somme estimée entre 300 et 500 millions de dollars par le premier ministre Laurent Lamothe. Pour combattre ce fléau, nous disposons entre autres d'un programme d'informatisation dénommé Sydonia permettant de traiter des données douanières et de finir avec le système manuscrit qui posait des problèmes de conservation. Le tremblement de terre de 2010 avait malheureusement détruit certains équipements informatiques. Mon administration les remplacera et établira le logiciel qui devrait permettre de contrôler les opérations de l'administration douanière à travers un système unique, transparent et inclusif.

Lire la suite...

Haïti-Finances : Le budget de la république et les besoins du pays

haitibudgetPar Emmanuel Marino Bruno- P-au-P, 21 juin 2012 Il est important que les partis politiques comprennent le fonctionnement du budget et son utilisation en vue de transformer le pays, affirme l’économiste et spécialiste en entrepreneurship, Rock André, lors d’un séminaire organisé à l’intention des membres de partis politiques haïtiens, ce jeudi 21 Juin 2012, à Port-au-Prince.

Cette session de formation, qui prendra fin le vendredi 22 juin 2012, rassemble une trentaine d’organisations politiques.

Le budget de la république est un outil important pour l’État, dans la mise en œuvre des politiques publiques qui prennent en compte la définition de ses priorités et la manière de répondre aux besoins de la population, indique Rock André intervenant à l’ouverture de ce séminaire.

La loi de finances (budget) établit les voies et moyens permettant à l’État d’appliquer ses politiques, en fixant les crédits devant assurer le fonctionnement des services publics, les charges de la dette publique, les interventions dans les domaines politique, social, économique et culturel, explique t-il.

Lire la suite...

Le prix de l’inégalité : comment la société contemporaine divisée met en péril notre avenir

price-of-inequalityLe prix de l’inégalité : comment la société contemporaine divisée met en péril notre avenir.

NEW YORK – Les États-Unis aiment bien se présenter comme une terre de promesses, et beaucoup d’autres voient ce pays du même œil. Il est vrai que nous connaissons tous des exemples d’Américains qui sont arrivés au sommet de leur propre chef, mais ne serait-il pas plus important de connaître le portrait statistique montrant dans quelle mesure les perspectives d’avenir d’une personne dépendent du revenu et du niveau d’éducation de ses parents ?

Aujourd’hui, les données indiquent que le rêve américain est un mythe. Aujourd’hui, l’égalité des chances est moindre aux États-Unis qu’en Europe ou que dans tout pays industriel avancé où ces données existent.

Lire la suite...

Video: Quand le FMI fabrique la misère au profit de la communauté internationale...

fmi-misere

Au temps des colonies, le Ghana s’appelait « la Côte de l’Or ». Ce pays a toujours beaucoup rapporté aux étrangers, mais la richesse ainsi pillée n’a jamais profité à la population. Quand le Ghana accède à l’indépendance en 1957, ses principales industries sont nationalisées. Des services publics gèrent la santé, l’éducation. Mais après une vingtaine d’années de corruption, l’économie s’effondre. Le FMI et la Banque Mondiale proposent alors leur programme structurel.

Lire la suite...

Etats en faillite, Haïti dans le peloton de tête

etatenfaillite-palaisClassée septième  sur une liste de cinquante-neuf « Etats en faillite », Haïti vient juste après l'Afghanistan, le Zimbabwe, le Chad, le Soudan, la République démocratique du Congo et la Somalie, arrivée une nouvelle fois en tête. Haïti devance cependant le  Yémen, l'Irak, la République centrafricaine, la Guinée, le Pakistan... dans ce classement publié par le Magazine Foreing Policy, le 18 juin 2012.

12 critères, dont la pression démographique, la perte de légitimité de l'Etat, l'insécurité, la précarité des services publics, le déclin économique, les conflits au sein des élites, le niveau de l'assistance externe... ont été retenus pour établir ce classement. En 2011, Haïti était 5e, 11e en 2010 et 12e en 2009.

Lire la suite...