Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Diaspora

New York- Manifestation et Message Clair de la Diaspora Haïtienne aux autorités Dominicaines – « No More Civil Génocide »

 10-17-2013-ny-manifestation-anti-loi-discriminatoire-dominicaine

MANHATTAN, New York (touthaiti.com) Dans le standard des manifestations politiques aux États-Unis et spécialement au Cœur de la capitale financière du monde entre la 7eme Ave et la 42eme rue à Manhattan, la diaspora Haïtienne a réussi un coup d’éclat en réunissant des dizaines de manifestants haïtiens et quelques dominicains pour lancer un message claire au monde entier et aux autorités dominicaines qu’elle n’acceptera pas la répétition du massacre de 1937 ni n’acceptera le génocide civile des dominicains de descendance haïtienne.

Lire la suite...

Déclaration de la CARICOM sur l’arrêt de la Cour Constitutionnelle de la République Dominicaine sur la nationalité

CARICOM-logo"La décision va à l'encontre des déclarations de la Commission Interaméricaine des Droits de l'homme (CIDH)"

Vendredi, 18 octobre 2013

Déclaration de la CARICOM sur l'arrêt de la Cour Constitutionnelle de la République Dominicaine sur la nationalitéPhoto : Acento.com

Lire la suite...

Saisine de la CIDH contre la République dominicaine

cidh1

Le Centre d'analyse et de recherche en droits de l'homme (CARDH) a saisi la Commission interaméricaine des droits de l'homme contre la République dominicaine, conformément aux prescrits des articles 33, 41 et 44 de la Convention américaine ratifiée par l'État dominicain, a annoncé samedi le directeur exécutif de cette organisation.

Lire la suite...

Haïti et Rep Dominicaine La traite et « l’esclavage déguisé » Une responsabilité partagée dans le crime (3 de 3)

hilary-clinton-sonia-pierre-michelle-obama

Par Leslie Péan, 16 octobre 2013  ---  Cet article comporte trois parties. Les deux premières traitent des responsabilités dominicaines dans la crise actuelle qui affecte théoriquement tous les Dominicains d’origine étrangère, mais en réalité seulement ceux d’origine haïtienne. La troisième met à nu les responsabilités haïtiennes dans la perpétuation des causes profondes de l’exode haïtien et de l’image peu reluisante que les étrangers se font en général du pays et de l’Haïtien.

Lire la suite...

Haiti et Rep Dominicaine Une île pour deux: Une responsabilité partagée dans le crime (2 de 3)

dominicain-noir-william-medina-ferreras-devant-CIDH-octobre- 2013Dominicain noir William Medina Ferreras devant la CIDH (Octobre 2013)

Par Leslie Péan, 15 octobre 2013  --- Cet article comporte trois parties. Les deux premières traitent des responsabilités dominicaines dans la crise actuelle qui affecte théoriquement tous les Dominicains d’origine étrangère, mais en réalité seulement ceux d’origine haïtienne. La troisième met à nu les responsabilités haïtiennes dans la perpétuation des causes profondes de l’exode haïtien et de l’image peu reluisante que les étrangers se font en général du pays et de l’Haïtien.

 Une île pour deux

 Les contradictions du refus du pluralisme identitaire, de la diversité culturelle et du multiculturalisme ne sont pas limitées à la République Dominicaine (R.D.). Avant même l’apartheid en Afrique du Sud, le gouvernement sud-africain avait inventé la catégorie « Blanc d’honneur » (honorary white) pour désigner les Japonais qu’il voulait attirer chez eux. Ces derniers ont joui de ce statut et ont intériorisé ces normes jusqu’à la fin de l’apartheid. Ils ont accepté cette duperie, tout comme la minorité coréenne au Japon subit une discrimination des plus systématiques malgré ses efforts d’assimilation à la culture nipponne. En effet, le demi-million de Zainichi, les Japonais d’origine coréenne, vit dans un suspense permanent depuis que la Cour suprême du Japon a déclaré que les Japonais d’origine coréenne sont des étrangers et n’ont pas certains droits[i].

Lire la suite...

PRESS RELEASE - New-York October 17th: Haitian Diaspora Announce Protest at Dominican Consulate against the court decision that stripped Million of Dominican of their Citizenship

 

BROOKLYN, NEW YORK– The Haitian Diaspora for Civic and Human Rights (HDRHR) in coalition with other civic organizations invites countless concerned citizens of all nations, to join us on October 17th for a huge protest in front of the Dominican Republic Consulate located at 1501 Broadway Ave, New York, NY. The rally will start at 2 pm until 6pm.

Lire la suite...

Communiqué - 17 Octobre 2013: Manifestation à New York contre la loi sur le génocide civil des descendants Haïtiens par la République Dominicaine

 

HDCHR-genocide-dominicain-max-baker
 

Communiqué de Presse:

Brooklyn, New YorkL’organisation « Diaspora Haïtienne pour les Droits Humains et Civiques » ou  Haitian Diaspora for Civic and Human Rights (HDCHR),  en collaboration avec une vaste coalition d’organisations civiques,  se fait le devoir d’inviter tous les citoyens concernés  de toutes les nations, ce 17 Octobre 2013, à  une manifestation pacifique  devant le consulat Général de la Républicaine Dominicaine situé au 1051 Broadway, New York, NY.

Lire la suite...

Crise haitiano-Dominicaine : Une responsabilité partagée dans le crime (1 de 3)

juan-bosch-leonel-fernandes-balaguer500Juan Bosh - Leonel Fernandes - Joachim Balaguer

Par Leslie Péan, 11 octobre 2013 ---  Cet article comporte trois parties. Les deux premières traitent des responsabilités dominicaines dans la crise actuelle qui affecte théoriquement tous les Dominicains d’origine étrangère, mais en réalité seulement ceux d’origine haïtienne. La troisième met à nu les responsabilités haïtiennes dans la perpétuation des causes profondes de l’exode haïtien et de l’image peu reluisante que les étrangers se font en général du pays et de l’Haïtien.

Lire la suite...

Les Présidents Dominicains D’Origine Haïtienne

ulysse-HeureauxUlysse HeureauxL'antagonisme qui oppose la République Dominicaine à Haïti n'a jamais pu briser les liens d'ascendance qui se sont inscrits dans les annales de l'histoire de ces deux presqu'iles. Ils sont sous-estimés d'abord par les historiens dominicains qui prêtent souvent un serment d'allégeance à l'anti-haïtianisme, une vielle doctrine indépendantiste reconduite et nourrie par les gouvernements rancuniers de Pedro Santana, Ulysse Heureaux, Raphael Trujillo, Joaquin Balaguer et même par le gauchiste pollué Leonel Fernandez. Ces historiens de la partie de l'Est se veulent plutôt un nom dans la diabolisation de la présence haïtienne en territoire voisin, décrivant le journalier haïtien comme un sous-homme. Dans ce rang de stylos partiaux, on retrouve les Frank Moya Pons, Roberto Cassá, Bernardo Pichardo et Bernardo Vega, pour en citer un iota.

Lire la suite...

Sous-catégories