Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Plainte formelle contre René Préval, Michel Martelly, Jean Max Bellerive, Laurent Lamothe, Marie Carmelle Jean-Marie, Wilson Laleau, Charles Castel, Klaus Oberwein et consorts suite au rapport de la Cour Supérieure des Comptes (CSCCA)

martelly preval lamothe herve day bellerive

Mes. Newton Louis St Juste et André Michel de la Plateforme JISTIS ont déposé ce mercredi 1er avril 2015 une plainte dénonciatoire au Parquet de Port-au-Prince contre René Préval, Michel Martelly, Jean Max Bellerive, Laurent Lamothe, Marie Carmelle Jean-Marie, Wilson Laleau, Charles Castel, Klaus Oberwein  et consorts et contre les Firmes de construction de Félix Bautista suite au rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA)  rendu public le mardi 24 mars 2015 sur la situation financière du Pays et l’efficacité des dépenses publiques pour l’exercice 2013-2014, remontant jusqu’au mandat de l’ancien Président René Préval et établissant des faits de corruption, de blanchiment, de détournement voire de dilapidation systématique des fonds publics en général et de ceux du Petro Caribe en particulier.

Lire la suite...

Haiti Corruption : l’un des chèques ($ 5,000US) du propagandiste Stanley Lucas dans la dilapidation de l’argent des contribuables Haïtiens

 cheque stanley lucas consulat new york tout haitiQuel est le nombre et le montant exact des chèques de Stanley Lucas (photo de l’un des chèques $ 5,000US)

Les langues commencent à se délier et l’une des premières révélations est arrivée sous la forme d’un chèque au nom de Georges Stanley Lucas qui s’était pourtant présenté comme un ambassadeur au début de la présidence de Martelly.Dans la section commentaire du chèque émis par le consulat de New York on peut lire « pour service rendu »  nous sommes légitimement en droit de demander plus d’information pour savoir est-ce qu’un « ambassadeur » peut recevoir un chèque additionnel pour service rendu ? Quelle était la véritable fonction de Stanley Lucas dans la fonction publique ? Les propagandistes du régime devraient –ils recevoir de l’argent du trésor public ?

Lire la suite...

La diaspora demande des comptes

money-transfer-touthaiti

par Leslie Péan, 23 février 2016  ---  La raison semble refuser de rentrer dans certains esprits même sous ses formes les plus simples. Pour ces obscurantistes, il faut continuer à nager dans le surnaturel et l’irrationnel ! Haïti est comme un navire en perdition et qui va de Charybde en Scylla. Telles sont les conclusions à tirer des déclarations de certains idéologues du PHTK. Ces derniers refusent de se soumettre à la volonté populaire de transparence et déclarent à la radio qu’ils sont contre toute enquête sur les pratiques financières du gouvernement Martelly.

Lire la suite...

Un malheureux dominicain est plus heureux qu'un " bourgeois " haïtien (dixit Fadoul Destine)

Metro-santo-domingo1

Être bourgeois cela se voit. Un malheureux dominicain est plus heureux qu'un " bourgeois " haïtien. Un matin il prend un Autobus et décide d'aller visiter Santo Domingo. De retour dans la ville natale il fut émerveillé en racontant aux gens de son village qu'on l'a fait descendre dans une machine sous terre.

Lire la suite...

62, 5 gdes pour $1 : doit-on craindre que la gourde ne franchisse sous peu la barre de 100 gdes pour un dollar américain ?

gourde-haiti

Du train que ça va, il y a lieu de craindre que la gourde ne franchisse sous peu la barre de 100 gourdes pour un dollar américain !!!

Pour bien le dire et en toute scientificité, la débâcle de la gourde n'est autre que le fruit de la méconnaissance de l'Etat, de l'insouciance et de l'incapacité de nos responsables... nous avons eu à cœur de mettre au grand jour la réalité de la Banque de la République d'Haïti à l'égard de ce que nous croyons juste d'appeler les bousculades...Non les gifles plutôt que subissait la gourde par rapport au dollar. L'essentiel de notre propos consistait à montrer avec force détails comment la peur de l'incertain nous envahissait même quand enfin Monsieur Castel avait tenu tardivement à appeler la population haïtienne au calme et à faire une démonstration de force quant aux capacités herculéennes de ladite banque. La BRH a des muscles disait-il !

Lire la suite...

Que signifie l’expression Le "Consensus de Washington ? "

Définition

L'expression "consensus de Washington" vise à regrouper en une formule rapide et implicitement critique les principes qui ont servi aux organisations internationales (FMI, Banque Mondiale) ainsi qu'au Gouvernement américain pour gérer la crise de la dette intérieure et extérieure des PVD durant les années 1980. La première définition extensive et académique du concept est due à John Williamson (1990) et le champ d'application principal de ces principes a été l'Amérique latine, longtemps ravagée par l'hyperinflation et les déficits budgétaires. La prudence politique, qui consiste à tenir compte des circonstances de temps et de lieu avant d'appliquer un principe, n'a pas toujours été au rendez-vous et les résultats en ont donc été contrastés. La tentation de jeter les principes avec leur application malencontreuse ne doit pas faire oublier les succès rencontrés ailleurs, dans nombre de pays à croissance rapide et particulièrement en Asie. Le retour sur l'expérience des années 1990 a par ailleurs conduit à un recentrage sur les conditions nécessaires de la réussite et sur les précautions à prendre en matière sociale. L'un des écueils les plus délicats et sans solution claire reste la question du change entre les monnaies nationales et les grandes devises internationales. Elle commande la compétitivité donc le niveau de la dette, l'inflation intérieure donc le niveau de compétitivité...

Lire la suite...

Le pire ennemi de Martelly c’était Martelly lui-même

martelly dos nuDe ses promesses pharaoniques de campagne, les unes plus farfelues que les autres, on retiendra très peu de réalisations structurelles concrètes. Les cinq «E» du président Martelly se sont finalement révélés muets. Le projet-phare de son programme d’éducation, le Psugo, n’a nullement aidé à résoudre le problème crucial d’accès des masses à une éducation de qualité.

Lire la suite...