Tout Haiti

Le Trait d'Union Entre Les Haitiens

Economie

Un AutoBus Made in Haiti – Coutard Mortor une preuve de plus que Haiti peut faire des merveilles

coutard-motor-busAutobus Made in Haiti - Coutard Motor

Les contemporains des frères Wright qui ont fait voler un engin, plus tard appelé avion, ont vu en ses visionnaires des fous à lier. Cependant, ils étaient les précurseurs de ce qui sera l’une des plus grandes inventions dans l’histoire de l’humanité.

En Haiti, Le jeune Coutard qui a passé 7 ans de sa vie et a dépensé la rondelette somme de $167,000 pour réaliser cet Auto Bus de grande capacité est malgré lui un héros national. Son nom est déjà inscrit dans les livres de l’histoire au même titre que ses contemporains Newton Saint Juste et André Michel évidemment pour des raisons différentes. Mais, ces jeunes hommes ont un point en commun, ils représentent l’avenir du Pays.

Lire la suite...

Une diplômée de Havard a échoué à l’EDH en Haiti

caricaturerevocationdeandress

ED'H, Andress Appolon prend la sortie

Andress Appolon, l'ancienne de Harvard, est « exit » de l'ED'H. Le bras de fer avec les fournisseurs privés de courant a pourri la fin de son administration ponctuée par un rationnement qui n'a jamais dit son nom dans la zone métropolitaine.

Lire la suite...

Daly Valet: Le Budget 2013-2014 soumis par l'Exécutif au Parlement est une arme de destruction des masses

daly-valet1Sa se yon bonb Kont malere !

Le Budget 2013-2014 soumis par l'Exécutif au Parlement est une arme de destruction de masses portée et actionnée par des activistes étourdis et kamizakes.

Lire la suite...

Le Scandale du budget: Palais national sur Préval de 95 millions est passé à 329 millions à cause des voyages de Martelly

wilson-laleau-1De 95 millions avec le gouvernement de Préval le budget du palais national était passé à environ 165 millions à la première année de Martelly pour atteindre 329 millions pour l’exercice 2013-2014

Nous rappelons qu’il s’agit uniquement du budget de fonctionnement

Lire la suite...

Conflit terrien et Expropriation massive en perspective avec les 6% de taxes de Martelly sur les propriétés non bâties (Terrain vide)

martelly-pointe-droit

Le résultat de cette loi sera l'expropriation de bien des propriétaires. Cette loi en pays étrangers facilite le retour au gouvernement des terrains contestes, terrains aux propriétaires décédées et sans héritiers ou tout juste terrains aux propriétaires fauches ou en banqueroute. (Natacha Thomas)

Avec 6%  de taxes sur toutes les propriétés non bâties dans le pays, une pareille taxe si elle était implémentée,  tous les problèmes de revenus pour le trésor public seraient résolus et l'état Haïtien s'accaparera de toutes les terres des particuliers en difficultés ou en conflits.

Lire la suite...

Présentation de l’ouvrage : Quelle est la contribution de l’agriculture en Haïti ? de Walky Louis

walky-louis

Après un long travail de recherche sur l’Aménagement territorial et le Développement économique local (Etude de Scot : étude de schéma de cohérence territoriale ; Etude de PLU : étude de plan d’aménagement d’urbanisation ; Etude des structures agricoles : France-Espagne) effectué au laboratoire de CRIEF-CNRS de France où j’ai eu l’opportunité de travailler en mobilité avec des Centres de recherches à Berlin, à Madrid avec la Universidad de Salamanca et School of Management de Barcelone, cela m’a vivement touché sur la situation critique d’Haïti non seulement du point de vue de sa cohérence territoriale mais encore sa situation agricole. J’ai constaté que mon pays fait face à un état critique d’aménagement territorial et d’un retard considérable sur le plan agricole-d’une inadéquation flagrante. C’est ce qui m’a poussé à bout et le désir d’écrire m’est venu  « quelle est la contribution de l’agriculture dans le développement économique local en Haïti. »

Lire la suite...

Haiti budget: D'un milliard en 1988 à 126 milliards en 2014

thomas-lalime-economistePar Thomas Lalime --- Je suis tombé sur la loi des finances 1987-1988 publié dans le journal officiel Le Moniteur du lundi 28 septembre 1987. Il a été informatif à plus d'un titre. Premier constat : il respectait bel et bien le délai constitutionnel ; le pays était doté d'un nouveau budget bien avant le nouvel exercice fiscal. Deuxième observation : l'enveloppe budgétaire dépassait à peine un milliard de gourdes, plus exactement 1,36 milliard de gourdes. Tandis que pour l'exercice fiscal 2013-2014, les ressources budgétaires s'élèvent à 126,41 milliards de gourdes.

Lire la suite...